Oasis se fait pirater sur Twitter

Oasis fait appel à un hacker pour sa promo

Avec Wiztopic

Un twittos aurait fuité en avance le clip de la marque… Alors, Oasis victime d’internet ? Ou savant coup de com ?

En matière de communication, ce n’est pas à Oasis que l’on donne des leçons. Pourtant, samedi, la planète fruitée a été bien secouée : à l’occasion de la sortie du clip D’amûre et d’eau fraîche, morceau des p’tits fruits OASIS (qui forment désormais un groupe de musique, FRSH), un utilisateur de Twitter a menacé la marque de diffuser au monde entier le clip avant qu’il ne soit officiellement dévoilé…

La menace a de quoi faire sourire… Et Oasis a, en apparence, choisi de l’ignorer. A ses risques et périls, car quelques instants plus tard, Billy publiait le fameux clip :

Les fruits s’emballent, la Toile aussi. Le Billy en question n’en est pas à son coup d’essai : il est à l’origine du leak de l’album de Damso un peu plus tôt cette année - une histoire à retrouver ici. Les twittos s’en donnent à cœur joie, ainsi que les médias qui reprennent l’actu en criant à la cyberattaque.

Sauf qu’en réalité, l’opération est savamment orchestrée par les équipes… « Nous avons demandé à l’agence Marcel de travailler le lien entre la musique et notre cible, les 12-17 ans » , explique Tanneguy Desmarest, Marketing Manager d’Oasis. « L’agence nous a proposé de détourner l’ensemble de ce qui se fait aujourd’hui quand on lance un clip » . De la création du groupe présentée en amont sur Snapchat au teaser du clip, les fans de la marque ont eu droit à une promo digne de ce nom.

« Oasis est une marque référente sur le détournement de la pop culture » , poursuit Benjamin Taïeb, Directeur Associé chez Marcel. « Nous voulions vraiment proposer quelque chose qui soit en accord avec les usages des consommateurs en ce qui concerne la musique, et le leak de Damso par Billy 3 semaines à peine avant la sortie du clip a été une belle opportunité » . Y compris pour Billy, qui gagne au passage quelques milliers de followers… « De manière générale, lorsqu’on approche les influenceurs, ils sont ravis de collaborer avec nous : c’est un plaisir pour eux de se faire détourner par Oasis. Il y a un vrai amour du produit et de la marque » .

L’opération fonctionne : quelques milliers de retweets et de vues plus tard, l’affaire devient un vrai sujet de conversation. « C’est très positif sur notre démarche : ça montre que l’on peut casser les codes de la communication classique : il y a d’autres manières de faire de la publicité en rentrant dans les usages des consommateurs » . Pour Tanneguy Desmarest, l’opération souligne la capacité de la marque à toujours se montrer innovante sur le digital. « Nous avons une manière unique d’aborder la communication » .

Et la campagne ne devrait pas en rester là : après une diffusion en TV et sur les réseaux sociaux, ainsi qu’en affichage, de nouvelles surfruises devraient bientôt suivre…

FRSH - D'amûre et d'eau fraîche
premium2
commentaires

Participer à la conversation

  1. Rimz dit :

    Flagrant et lourd, j'ai vu le génie sur le coup mais beaucoup trop lourdingue et surjoué

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.