habillage
premium1
actu_20823_vignette

Les touristes sont nos amis !

Le 19 mars 2014

Au Brésil, la campagne du soda Guarana Antartica créée la polémique: se moquer des touristes avant la coupe du monde n’a pas été jugé très pertinent par le Conar.... et même si c'est Neymar qui fait la blague!

 

Le joueur brésilien Neymar, égérie de la dernière campagne Guarana Antartica, se trouve aujourd’hui au cœur d’une polémique au même titre que la marque qu’il incarne.

Dans le spot baptisé Papelzinho, on voit le numéro 10 de la Seleção et joueur du FC Barcelone, distribuer des petits papiers aux espagnols pour leur venir en aide: ne sachant pas parler portugais, ceux-ci souhaiteraient en effet commander un soda une fois sur les plages de Rio. Malheureusement pour ces personnes un peu trop crédules ou trop confiantes, au lieu de la traduction correcte du fameux « Bonjour, pourriez-vous me servir un Guarana Antartica, s’il vous plaît ? », Neymar leur note des phrases sans queue ni tête comme « un guarana pour l'eau de saucisse » ou encore « un chien qui lèche des mangues ». Et tandis qu'ils s'exercent à répéter les dites phrases, Neymar est filmé, éclatant de rire, à côté.

Un scénario qui n’a pas fait rire du tout l’association non-gouvernementale Conar (Conselho Nacional Auto Regulamentação Publicitária). Conar juge que la publicité est offensante pour les étrangers et donne une très mauvaise image des brésiliens.  « Nous avons reçu des plaintes de consommateurs qui déplorent que cette publicité incite à la moquerie, ils estiment qu'il s'agit d'une plaisanterie de mauvais goût, offensante pour les étrangers et qui se sert d'un sportif ayant une grande influence sur les enfants et les adolescents. », a déclaré un de ses porte-paroles.

Guarana Antartica a tenu à spécifier à Conar que le but de cette publicité n’était en aucun cas de se moquer des touristes : l’objectif, sous couvert d’humour potache, était plutôt de démontrer que ceux qui boivent du Guarana Antarctica ont tendance à oublier le monde qui les entourent.

La campagne n’a pas été censurée, mais n’est actuellement plus diffusée comme le prévoyait son plan media initial.

 

Adrien de Blanzy - Le 19 mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.