habillage
premium1
habillage
actu_32282_vignette

L’équipe de France de Saint-Denis

Le 13 juin 2016

Après les attentats, la ville de Saint-Denis a souffert d’un traitement médiatique mettant à mal son identité et sa richesse culturelle. Avec l’Euro, les Dionysiens comptent bien revendiquer ce qui fait leur force : leur unité. Un dispositif signé Rosbeef!

« Notre ville a une image et une réputation très complexes », explique Clément Aumeunier, Directeur de la communication de Saint-Denis. Il souligne le contraste qui existe, entre une image médiatique souvent liée au trafic de drogue, aux violences et à la délinquance et les richesses que la ville possède d’un point de vue patrimonial. « Nous avons la Basilique, le Théâtre Gérard-Philipe dirigé par Jean Bellorini, le 6b, qui accueille des artistes, La Plaine où se trouve le siège d’entreprises comme SFR, Orange, SNCF, Generali, et nous avons évidemment le stade de France ».

La ville est l’une des villes hôtes de l’Euro, et la communauté a souhaité mettre l’événement à profit pour présenter sa richesse culturelle. « Les attentats du 13 novembre se sont aussi déroulés en territoire dionysien. Nous avons par la suite connu le raid du 18 novembre. Suite à cela, les médias ont écrit une série d’articles polémiques, jusqu’à cette couverture du Figaro au mois de mai qui titrait sur l’islamisation de Saint-Denis, comparant notre ville à Molenbeek ». Pour Clément Aumeunier, c’est l’occasion pour les habitants de revendiquer ce territoire et leur fierté d'en faire partie.

Pour ce faire, la ville a choisi de créer sa propre équipe de foot, l’#EquipeStDenis. Unique en son genre, elle est composée de 110 000 joueurs, contre les 11 habituels, et de 135 nationalités. Inédit, dans une compétition où les équipes sont nationales.

C’est à l’agence Rosbeef! que la ville a fait appel pour orchestrer cette campagne sur le web. Dans un film réalisé par Marc Cortes, de So Film, les habitants de Saint-Denis sont mis en avant pour défendre les valeurs de la ville. Le casting est à l’image de la population : multi-culturel, authentique, et généreux. L’équipe, dont font aussi partie Grand Corps Malade et Steve Marlet, ne revendique qu’un seul jeu : le collectif.

 

En parallèle, un site événementiel détaille le programme culturel de la ville dans le cadre de cette opération, et propose une application (également disponible sur mobile et tablette) qui permet aux internautes de se faire tirer le portrait façon « Panini », mais aux couleurs de l’équipe de France de Saint-Denis. Des photomatons seront présents dans la fan zone, et dans les maisons de quartier de la ville pour permettre aux enfants de poser comme leurs idoles. L’idée est, à terme, de créer un album géant avec tous les joueurs de cette équipe unique en son genre. Pour l’occasion, un coq revisité par Lionel Avignon, du studio Hartland Villa. « Notre coq est fier, il bombe la poitrine, mais il est plus bigarré que celui de l’équipe de France. Il a du panache ! Et nous aussi nous avons notre étoile : celle du logo de la ville de Saint-Denis ».

Pour Clément Aumeunier, ces initiatives sont un vrai « pied de nez » aux attaques dont la ville a été victime. « Dans une période où l’on essaye de diviser les gens, de les isoler et de les monter les uns contre les autres, nous apportons la meilleure réponse possible à la crise identitaire qui sévit ».

Mélanie Roosen - Le 13 juin 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.