habillage
premium1
actu_23175_vignette

LEGO lâche Shell

Le 9 oct. 2014

Encore une bataille de gagnée. Greenpeace n’a pas encore réussi à faire plier Shell sur ses forages en Arctique, mais il a su rallier un partenaire historique du pétrolier à sa juste cause : LEGO.

En juillet dernier, Greenpeace exhortait LEGO de cesser d’être le jouet de Shell. L’ONG s’était fendue d’un film d’animation particulièrement cinglant qui voyait le fabuleux monde des petites briques et ses figurines se noyer dans une nappe de pétrole.

Diffusé sur la toile, le film servait de mise en exergue des rapports qu’entretenaient jusqu’à lors Greenpeace avec Shell : «depuis 1999, Shell utilise LEGO en apposant son logo sur certaines boîtes de jeux du groupe pour profiter des valeurs familiales fortes de la marque. Sur 2012-2013, l’équivalent publicitaire de ce partenariat est estimé à 116 millions de dollars pour la compagnie pétrolière. LEGO profite également de ce partenariat puisque ces dernières années, 16 millions de boîtes de jeux LEGO à l’effigie de Shell ont été vendues dans les stations-services du monde entier. », soulignait alors Greenpeace déçu de voir une société comme LEGO, très portée sur l’écologie et le développement durable, se fourvoyer commercialement avec le pétrolier.

Prise de conscience ou changement de stratégie face à l’engouement des internautes sur les réseaux sociaux et la protestation de milliers de figurines dans le monde au sujet de cette affaire ? Toujours est-il que la firme danoise a annoncé mercredi dernier qu’elle ne renouvellerait pas ses partenariats avec la compagnie pétrolière Shell. Le partenariat, lancé dans les années 1960, prendra fin d’ici 18 mois : les briques LEGO ne seront plus associées à l’image du géant pétrolier.

« Cette décision de la marque de jouet est un coup dur porté à Shell : sa stratégie, qui consiste à s’associer à des marques ayant une bonne image pour légitimer ses dangereux projets de forage en Arctique, a désormais du plomb dans l’aile. LEGOlution réussie : créativité, réactivité et spontanéité ! », déclare Greenpeace qui savoure sa victoire.

Il faut dire que Greenpeace bénéficiait d’une immence force de frappe : sa campagne menée contre Shell, à travers LEGO, a généré plus d’un million d’emails (envoyés à LEGO), depuis six continents ;  six millions d’internautes ont vu la vidéo ‘LEGO everythingls is not awesome’. Des activistes ont organisé des actions dans des parcs LEGOland, dans les magasins LEGO, ils ont livré des dizaines de milliers de signatures devant le siège de la marque au Danemark. Des enfants se sont mobilisés devant le siège de LEGO à Londres, des volontaires de Greenpeace ont organisé des activités, dans les rues, dans les stations-service Shell, dans les magasins de jouets, depuis l’Australie jusqu’à Hong-Kong, en passant par l’Europe, jusqu’à New-York, et dans pas moins de 10 villes de France.

 

Sylvie le Roy - Le 9 oct. 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.