actu_24429_vignette

L'appli "Je suis Charlie"

Charlie a désormais son application mobile de soutien. Créée en un temps record par deux azuréens, elle est en tête de téléchargement sur l’Apple Store.

Après le drame de mercredi dernier qui a provoqué la mort d’une douzaine de personne chez Charlie Hebdo, deux informaticiens ont décidé de porter le fameux « Je suis Charlie » au niveau universel. Ensemble, ils ont créé ce weekend, en très peu de temps, une application qui permet de brandir un petit étendard noir de soutien à Charlie, où que l’on soit dans le monde. Une manière forte et très symbolique de fédérer tous les défenseurs de la liberté d’expression sur la toile.

Les informaticiens, associés dans une start-up, ont travaillé sur le projet vendredi dernier ; samedi soir, vers 18 heures, elle était disponible en version test. Restait alors à lui donner toute sa dimension « publique ». Les créateurs ont donc contacté Apple par e-mail et à leur grande surprise ont reçu en 10 minutes une réponse positive des assistants de Tim Cook, selon des informations données par le site Nice-Matin qui participe au projet. En effet, la firme de Cupertino aurait conseillé, toujours selon Nice-Matin, aux deux entrepreneurs de demander le concours d'un éditeur de presse, leur petite start-up n'ayant pas assez de résonance.

« Évidemment on a pensé à Charlie Hebdo, mais vu les circonstances... Alors, comme on est niçois, ça nous est venu tout naturellement de contacter Nice-Matin. Cette fois, la réponse on l'a eue dans la minute !  », précisent les deux informaticiens.

Reste à savoir si la firme à la pomme est réellement Charlie. Dimanche, Tim Cook a clairement affiché son soutien à la cause sur Twitter. Pour autant, on ne peut s’empêcher de se rappeler les tentatives par Charlie Hebdo de déployer son application sur iPad : un projet qui n’a jamais vu le jour, la rédaction se heurtant à la politique de censure d’Apple. Interrogé en 2010 par Backchich après avoir abandonné le projet, Charb expliquait « il s’agirait plutôt de certains dessins considérés comme outranciers qui risquaient de ne pas passer la barrière de la censure ». « Une entreprise est venue nous démarcher pour développer notre application. Mais à la fin, le type nous a expliqué qu’on n’aurait pas le final cut sur la publication sur iPad. On les a donc envoyés bouler. »

Dans la même veine, le caricaturiste Mark Fiore avait vu son application rejetée la même année par l’App Store. Une décision sur laquelle Apple avait dû revenir rapidement suite aux vives critiques auxquelles il avait fait face. Un revirement dû en partie également au Prix Pulitzer reçu auparavant par le dessinateur.

A ce jour, l’application Je suis Charlie est la plus téléchargée sur l’App Store. Gratuite, elle est également disponible sur Google Play.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.