actu_29549_vignette_alaune

La vie ne tient qu’à un fil de pull en laine

Une femme violemment attaquée à la tête et laissée pour morte sur le bitume : un fait divers dans le monde des humains, une banalité pour les animaux d’élevage. PETA ou la violence ordinaire…

PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) vient de dévoiler sa dernière video choc : l’agression ultra violente d’une jeune femme dans la rue… pour un chandail de laine. Son agresseur la laisse à terre, agonisante, dans l’indifférence totale des passants. Il y a quelques années, PETA avait diffusé la même mise en scène à un détail près : la jeune femme était attaquée pour son manteau de fourrure.

Comme toujours, l’association délivre un message fort en allant interpeller le spectateur sur son territoire pour mieux le sensibiliser à la souffrance animale. Triste constat : les scènes réalisées en caméra cachée dévoilent l’indifférence des passants face à l’agression. Si PETA souhaite que ces derniers éprouvent un brin d'humanité envers les animaux, l'organisme devra frapper encore plus fort la prochaine fois…

« Nous avons découvert que des moutons, animaux inoffensifs, sont frappés au visage, projetés au sol et tués sauvagement pour des pulls en laine et des écharpes », déclare Isabelle Goetz, porte-parole de PETA France. « Nous appelons les personnes qui ont de la compassion et qui désirent bien agir à faire de cet hiver un hiver sans laine et à porter des vêtements végans. »

Les tondeurs sont souvent payés au volume, et non à l'heure, ce qui favorise un travail rapide et violent qui conduit parfois à laisser aux moutons des plaies ouvertes que les tondeurs recousent sans administrer aux animaux aucun traitement contre la douleur. La réalité est tout aussi cruelle pour les animaux élevés pour leur fourrure.

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.