actu_23916_vignette

La vérité si j’ai menti

La vérité est parfois dure à accepter alors que les mensonges sont, quant à eux, d’une facilité déconcertante. C’est sur cette facilité de mensonges, petits comme gros que The (Dis)Honesty Project – The Truth about lie, se penche.

Né de la collaboration entre l’économiste Dan Ariely et le réalisateur Yael Melamede, The (Dis)Honesty Project – The Truth about lie projet dissèque les comportements innés des humains face au mensonge. Pourquoi avons-nous recours à des mensonges ? Quel est notre but ? Est-ce pire qu’ils soient inconscients ou conscients ? Pour mener à bien cette étude, les deux collaborateurs ont entreposé dans une galerie du New York Media Center The Truth Box. Cette cabine enregistrait les révélations des participants face vérité, qui étaient appelés à être les plus sincères et honnêtes possibles. Un dispositif social media a également été mis en place sur le site internet dédié et les invitait à partager publiquement leurs mensonges via le hashtag #shareyourlie.  De nombreux témoignages ont surgit dans plusieurs villes des Etats-Unis et révélant ainsi une multitude de sujets communs.

Le documentaire regroupant ces révélations sera prochainement dévoilé dans son intégralité et analysera l’influence des mensonges sur les comportements humains, leurs habitudes mais aussi l’impact qu’ils peuvent avoir sur l’économie, la société et la politique. En soulignant ces mauvaises habitudes, le projet ne souhaite pas blâmer ces comportements mais les comprendre afin de produire de meilleures personnes.

Pour partager son mensonge : ici.

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.