habillage
actu_24783_vignette

La Syrie comme si vous y étiez

Le 4 févr. 2015

Bienvenue dans le journalisme d’immersion avec Project Syria : un système virtuel qui permet de sillonner la Syrie et de mieux appréhender le conflit en étant situé au coeur des évènements.

Cette innovation baptisée Project Syria s’est largement faite remarquer lors du World Economic Forum qui a eu lieu à Davos en Suisse, du 21 au 24 janvier : chaque année, le Forum désigne jusqu'à 200 jeunes dirigeants d'excellence à travers le monde pour leurs réalisations professionnelles, leur engagement envers la société et leur capacité à participer à la construction du monde de demain.

La journaliste Nonny de la Peña, à l’initiative de Project Syria, souhaitait proposer un autre canal d’information à ceux qui en général suivent l’actualité à partir des médias traditionnels : ne plus subir l’actualité en tant que simple lecteur, mais la vivre pleinement grâce à l’Oculus Rift. Ainsi Project Syria, grâce au casque intelligent, donne l’impression à l’utilisateur de vivre la situation en Syrie de l’intérieur. En fonction des séquences, il peut évoluer dans les rues d’Alep juste avant la terrible explosion de 2012 survenue deux heures après une manifestation en faveur de la démocratie ou visiter un camp de réfugiés. Toutes les images et les sons sont tirés de véritables vidéos et photographies prises sur les lieux.

Une mise en scène narrative qui cumule l’expertise journalistique et le logiciel Unity utilisé pour la création de jeux, sauf qu’ici il ne s’agit en aucun cas d’un processus de gamification puisqu’il n’y a pas de niveaux à passer ou de points à gagner.

Un procédé intelligent qui permet de rappeler l’urgence de la situation en Syrie en touchant au plus près la sensibilité des utilisateurs. Selon un communiqué conjointement publié par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l'UNICEF en août dernier, plus d'un million d'enfants ont été contraints de fuir la Syrie depuis le début de la guerre civile du pays. Certains rapports de presse précisent qu’ils sont spécifiquement visés par les violences.

Project Syria est en réalité une commande du World Economic Forum qui avait émis le souhait d’une performance de journalisme immersif capable de raconter le sort de ces enfants tout en donnant au spectateur l’impression d’« être présent sur les lieux ». Le dispositif a été présenté le 21 Janvier à Davos dans l’espoir que les dirigeants du monde, présents ce jour-là, prennent conscience de l’urgence d’agir.

L’intérêt de Nonny de la Peña pour le journalisme immersif ne date pas d’hier. Ancienne camarade de classe de Palmer Luckey, le créateur de l’Oculus Rift, cette journaliste aguerrie s’évertue depuis quelques années à démontrer tout l’intérêt de cette nouvelle forme de communication. En 2012, sur le même mode que Project Syria, elle a signé Hunger in Los Angeles : un procédé immersif qui permet à l’utilisateur de se sensibiliser à la famine au cœur même de L.A.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.