actu_21051_vignette

"Je suis mort à Maré"

A l’approche de la Coupe du Monde, les forces de l’ordre brésiliennes tentent de pacifier les favelas du quartier de Maré à Rio de Janeiro. Un documentaire poignant donne la parole aux enfants de ces quartiers.

Le 30 mars dernier, la police et l'armée brésilienne sont entrées dans l’immense zone de favelas de Maré à Rio de Janeiro afin de « pacifier » ce fief du trafic de drogue, à plus de deux mois de la Coupe du Monde de Football. Considérées comme les favelas les plus dangereuses de Rio, le complexe de la Maré qui abrite 130 000 habitants, est situé à un endroit stratégique de la ville puisqu'il est un lieu de transit des supporters du Mondial.

 

Marie Naudascher et Patrick Vanier, deux journalistes français travaillant au Brésil, ont choisi de consacrer un court reportage aux enfants habitant dans ces favelas. C’est à travers leur regard, que « Je suis mort à Maré » explore la violence qui sévit chaque jour dans ces lieux. Le point de départ du documentaire a été l’assassinat de 13 civils et d’un policier d’élite lors d’une opération de la police militaire et la manifestation qui a suivi, le 25 juin 2013. « On a senti que la société civile était prête et qu'elle avait envie d'en parler. » expliquent les journalistes dans lepetitjournal.com.

C’est grâce à une opération de crowdfunding organisée par l'Agence d'investigation Pública, basée à São Paulo, que le projet a vu le jour. Marie Naudascher et Patrick Vanier ont passé près de sept semaines, en immersion totale, afin de recueillir les témoignages saisissants de ces enfants, témoins et souvent victimes de cette violence à Maré, une zone partagée entre les factions rivales, les milices et les incursions de la police. Des propos offrant une autre vision du Brésil mais qui ont été très difficiles à obtenir: pour eux, parler, c'est toujours risquer de "trop en dire"....

 

Le documentaire est relayé sur le site d’investigation brésilien www.apublica.org et sur le site italien http://www.internazionale.it. Une diffusion est également prévue cette semaine sur le site de Mediapart.

 

je suis mort à Maré from Agência Pública on Vimeo.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.