premium 1
armeafeu

Et si vous aviez la permission de tuer ?

Le 22 mars 2017

Afin de sensibiliser au contrôle des armes à feu, une campagne aux allures d’expérience sociale vous incitait à appuyer sur la gâchette d’un fusil virtuel ... et de viser des personnes réelles.

Co-créée par Publicis Russia et l’organisme Independant Enthusiasts for Gun Control, l’opération webrifle avait pour objectif d’évaluer la propension des internautes à tirer sur des gens de sang-froid, et ce même derrière leur écran.

Every 27th Case

Durant l’expérimentation, plus de 1 000 personnes ont visité la plateforme et 254 internautes se sont prêtés au jeu. Sur ces 254 utilisateurs, 10 ont appuyé sur la gâchette, ce qui signifie que sur la somme totale des visiteurs, une personne tirait tous les 27 utilisateurs.

« Nous avons mené cette expérience pour démontrer que tout le monde n'est pas prêt à posséder une arme de façon responsable. Beaucoup de gens sont incapables de réaliser qu'en appuyant sur la détente, ils prennent la vie de quelqu'un. » peut-on lire sur la plateforme.

Après une rapide inscription sur la plateforme, les visiteurs se voyaient attribuer un numéro en ligne afin de s'insérer dans la file d’attente. Les uns après les autres et face au même dilemme, les internautes pouvaient faire le choix de ne pas tirer, ou se transformer en de véritables snipers en contrôlant un fusil robotique via leur souris ou les flèches de leur clavier.

webrifle

Il suffisait d’appuyer sur la barre espace pour tirer. Par souci de réalisme, les activistes de l’association Independant Enthusiasts for Gun Control ont sollicité la participation d’acteurs qui tombaient sous les balles « tirées » par les internautes. Lorsqu’un utilisateur maniait le viseur du fusil (une tête de caméra motorisée pouvait être contrôlée sur place via un script spécial), l’acteur était automatiquement alerté et pouvait agir en conséquence.

Une expérimentation sociale qui fait froid dans le dos et qui nous renvoie à l'initiative de la Silicon Valley de faire appel à l'innovation pour lutter contre les attaques armées, notamment aux États-Unis.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.