habillage
premium1
premium1
Evert_45

Et si la jeunesse de 39-45 avait eu Instagram ?

Le 2 juin 2017

Afin de raconter la guerre à ceux qui ne l’ont pas connue, un dispositif anachronique imagine la vie d’un adolescent hollandais « connecté » pendant la Seconde Guerre mondiale.

En mai dernier avaient lieu les célébrations annuelles de la Libération nationale des Pays-Bas. Afin de cultiver la mémoire collective et d’expliquer la réalité de la guerre aux plus jeunes, le groupe néerlandais KPN, le Comité national du Souvenir et la Journée de la Libération ont collaboré avec l’agence N=5 Amsterdam pour créer le personnage d'Evert_45.

Nous sommes en 1945 et Evert a 13 ans. Il poste régulièrement des photos sur son compte Instagram et vlogue ce qu’il voit au cours de ses pérégrinations quotidiennes : famille, proches, nourriture, vêtements et soldats de la Wehrmacht. Une vie normale pour un adolescent de l’époque, à peu de choses près.

The story of Evert_45

Récit d’un voyage immersif et anachronique, la réalité quant à la vie d'Evert_45 revêt les attributs d’une vidéo postée sur les réseaux sociaux et fait aussi l'objet d'un site interactif où photos, vidéos et lives sont postés par Evert. Derrière, il y a même une histoire, celle d’un jeune garçon qui part à la recherche de son frère disparu après s’être échappé d’un camp de travail allemand. Le récit est entrecoupé de témoignages d’anciens combattants, de survivants de la Seconde Guerre mondiale, d’enseignants et d’historiens.

KNAL!! We hebben een lift. WE GAAN NAAR HUIS!! ??#zonderjoris #evert_45

Une publication partagée par Evert (@evert_45) le

Je crains que les jeunes n'oublient le sens de la liberté.

- Joop van Beek (84 ans), survivant de la Seconde Guerre mondiale

Fortement plébiscitée par les enseignants hollandais pour sa façon innovante d’explorer et de raconter l’histoire, la campagne pourrait même être incluse au sein des programmes scolaires néerlandais dès 2018.

« Si vous parlez à ceux qui ont vécu la Seconde Guerre mondiale - surtout ceux qui ont eu le courage de combattre dans la résistance - vous savez immédiatement que les histoires puissantes existent déjà. Nous avions juste besoin de trouver un moyen créatif de relier les gens qui étaient jeunes en 1945 avec des gens qui sont jeunes aujourd'hui. Avec Evert_45, nous essayons de combler cet écart, et cela semble fonctionner. Nous avons atteint 50% des adolescents néerlandais au cours des deux premières semaines. », déclare Silvia van Hooft, Directrice de la stratégie à N=5.

 

Evert_45

En seulement trois semaines, la jeunesse néerlandaise est volontairement entrée en contact avec 1,3 million de minutes de cours d'histoire et a généré des centaines de commentaires.

Ce n'est pas la première fois qu'une campagne tente de reconnecter l'histoire à nos modes de vie et de communication actuels. En 2013, DDB Paris avait créé tout un écosystème digital autour d'un poilu prénommé Léon Vivien, de son appel au front jusqu'à sa mort, pour le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux.

La mémoire de la guerre investit aujourd'hui de nouveaux canaux ; plus interactifs, plus visuels et peut être moins péremptoires. Véritable réponse à l'enjeu de l'économie de l'attention, ce genre de campagne ouvre alors de nouvelles perspectives éducatives davantage adaptées aux jeunes générations.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

L'actualité du jour