premium1
habillage
actu_22973_vignette

De la violence des réseaux

Le 28 sept. 2014

Taylor Swift dénonce la banalisation de la violence sur les réseaux sociaux avec une parodie de son tube ‘Shake It Off’ : aussi drôle que terrifiant.

La violence et la haine ont la part belle sur les réseaux sociaux. L’affaire récente de l’agression de Laura à Nancy est le parfait étendard de cette tendance néfaste : un groupe de jeunes filles a agressé verbalement et physiquement, une adolescente souffrant d’un handicap mental dans un parc à Nancy. La video particulièrement choquante a été diffusée sur la toile par les protagonistes qui ne s’attendaient certainement pas aux répercussions qui allaient suivre. La meneuse fait aujourd’hui l’objet d’une véritable ‘chasse à l’homme’. Si la video officielle a été supprimée depuis, des copies continuent de circuler sur les réseaux agrémentées de menaces de mort, de critiques acerbes sur le physique de la meneuse de l’agression : pire encore, certains internautes, ont révélé son nom et son adresse sur les réseaux. Depuis, sa famille se sent persécutée et vit dans la peur. Un terrible fait divers qui illustre la puissance des réseaux et les dommages collatéraux que ceux-ci engendrent : le suicide notamment.

La semaine dernière, Taylor Swift a diffusé sur la toile une parodie de son tube ‘Shake It Off’. Le clip est hébergé sur le compte Youtube de la comédienne Lisa Schwartz, un compte que cette dernière qualifie elle-même de ‘A whole lot of absurdity’ (tout un tas d’absurdité) et qui fédère plus d’un million de followers. Il met en musique des tweets au contenu haineux et qui par leur récurrence sur les réseaux ne choquent pratiquement plus personne : « ton mec est gay », « ta grand-mère a de beaux nichons », « tu es moche », « grosse », « nez de truie », « retourne dans le vagin de ta mère »…

Un florilège de propos douteux énoncés avec rythme et bonne humeur par Taylor Swift qui surfe ici sur une polémique dont elle a été victime. Car le choix du morceau ‘Shake It Off’ n’est pas un hasard : le clip original a en effet essuyé un flot de critiques sur la toile. La chanteuse qui, avec ce titre, abandonne définitivement la country pour la pop, s’est amusée à tourner en auto-dérision ses capacités de danseuse, en singeant des personnalités comme Miley Cyrus ou  Lady Gaga, tout en mélangeant de gros clichés sur le monde du hip-hop. Les réactions ont été vives. Le rappeur Earl Sweatshirt (ODD Future) a posté sur Twitter notamment : « Je n'ai pas regardé la vidéo de Taylor Swift et je n'ai pas besoin de le faire pour vous dire qu'il est offensant et néfaste. Il perpétue les stéréotypes des personnes noires et des filles blanches qui se cachent derrière leurs préjugés en proclamant leur amour de la culture afro[…] . Certains ont peur des noirs mais cultivent l'idée qu'en 2014 imposer le respect, twerker ou de dire nigga, c’est cool ». La machine à broyer Twitter s’est emballée et la jeune chanteuse s’est vue taxée de racisme.

Cette parodie permet d’aborder un sujet grave avec légèreté : une distance nécessaire pour réaliser la banalisation de cette forme de violence. Déjà 775 000 vues et malheureusement une quantité effroyable de message négatifs accolés à la video.

 

Sylvie le Roy - Le 28 sept. 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.