actu_22867_vignette

Bally renoue avec les modernistes

En quelques mois la marque Bally a réalisé un changement remarquable que ce soit dans ses collections et sa communication. Anne-Marie Gaultier sa vice-présidente marketing et communication avec l'agence Forward ont choisi de célébrer le design. Work in progress !

Si Pablo Coppola, le directeur artistique de Bally vient de réaliser une nouvelle (et belle) collection de prêt-à-porter et d'accessoires, son nouveau Président Monde, Frédéric de Narp a redonné un coup de fouet et transformé la maison Suisse "en start-up, vieille de plus de 150 ans". En collaboration avec l'agence Forward, la vice-présidente marketing et communication de Bally, Anne-Marie Gaultier, fait déjà, six mois après son arrivée, scintiller la marque à travers le monde. Son objectif est d'exprimer la marque au-delà du produit. Ce sont les valeurs de fonctionnalités et de modernités qu'elle a choisi de mettre en avant à travers les Modernistes et en particulier Pierre Jeanneret, architecte et designer Suisse.

C'est donc autour du design et de l'architecture que s'illustre un pan de cette nouvelle communication car après des recherches dans les archives de Bally, ces deux disciplines se sont imposées. "Depuis plus de 100 ans Bally est partenaire avec les plus grands designers, Robert Mallet-Stevens avait réalisé en 1929 une boutique Bally, Le Corbusier avait réalisé des plans, Andrée Putman plus récemment. Nous avions là un héritage qui s’est imposé naturellement. D’ailleurs le mobilier de notre prochain flagship de Londres est signé par Sir David Alan Chipperfield » précise Anne-Marie Gaultier.

"Il fallait célébrer le génie suisse connu pour l’Horlogerie, mais aussi pour le design et l’architecture. L’idée était de révéler les actifs immatériels de la marque. Les designers des années 50 qui étaient aussi des architectes ont su rester modernes. Etre moderne c’est être toujours d’actualité" enchaînent Alexandre Sap et Fabien Moreau de l'agence Forward.

C'est ainsi que la marque a eu l'opportunité d'acquérir une des dernières maisons "démontables" de Jean Prouvé. Ces maisons ont été le fruit d’une commande passée pendant la Seconde Guerre, Jean Prouvé en collaboration avec Pierre Jeanneret ont conçu ces maisons en bois démontables qui servaient à reloger la population en Lorraine, dont les maisons avaient été bombardées.

La Maison a débuté son tour du monde, puisqu'elle fût montrée (en partie) à Art Basel de Bâle, lors de la création d'une exposition qui faisait le pont entre design et art contemporain. "On célèbre la collection de mobilier de Pierre Jeanneret dans la maison de son ami Jean Prouvé" précise Alexandre Sap.

 Bally a ainsi convié le collectif d’artistes les “Kolkoz" à réaliser une oeuvre à cette occasion en s'inspirant des modernistes. Ils ont ainsi réalisé la maison en 2D. Cette exposition se veut évolutive puisqu'elle s'arrêtera à Art Basel Miami puis à Shanghai. "Nous allons débuter un nouveau chapitre à Miami, où sera présenté la maison terminée avec un nouveau un dialogue avec des artistes : les KolKoz mais également un artiste américain, Zak Kitnick. On adapte la maison par rapport à Miami, cette maison a été construite en Lorraine" poursuit Anne-Marie Gaultier.

Le mobilier sera adapté à la température de la maison sous le soleil de Miami et présentera la collection de mobilier de Pierre Jeanneret qu'il a designé à Chandigar en Inde. "C'est le projet d'une vie Pierre Jeanneret! Nous avons voulu remettre en lumière ce génie d'avoir réinventé avec Le Corbusier cette cité utopique" expliquent Fabien Moreau et Alexandre Sap.

Aujourd'hui l'oeuvre designée par les Kolkoz à Bâle est exposée dans une galerie d'Emmanuel Perrotin "A chaque fois nous créerons un nouveau dialogue avec un artiste qui s'inspire de cette maison" poursuit Anne-Marie Gaultier. Comme le souligne Fabien Moreau "avec cette exposition la pièce de design devient une oeuvre d'art contemporain". 

Le branding se fait donc par l'expérience " l'idée est de donner un nouvel éclairage sur Bally, de créer des conversations avec des gens, de parler de notre histoires avec les architectes, de parler de nos valeurs."  La marque ne se limite pas à cette exposition, car Forward tenait également à créer de la substance, pour aller plus loin dans la lecture de ces trois évènements en lançant un magazine en ligne " Function & Modernity". Design, lifestyle et voyage sont au coeur de ce magazine écrit par des passionnés et professionnels dont Thomas Erber est le rédacteur en chef. 


Par ailleurs Bally s'est offert une nouvelle signature en ligne avec ces événements: "Swiss design since 1861" dont la nouvelle campagne est signée de Fabien Baron.

 

 

 

 

 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.