habillage
actu_24560_vignette

Allez roulez jeunesse

Le 21 janv. 2015

Louer un vélo sans avoir à (sup)porter les 2 tonnes que pèse un Vélib, sa caution de 150 euros toute aussi lourde ou son design pas très joli, c'est désormais possible avec la plateforme Spinlister. Le coup de pédale en un clic.

Outre le fait de détruire des pans entiers de secteurs, l’économie collaborative à tout de même du bon. Elle permet d’offrir des alternatives à l’achat, à la marchandisation et surtout de se détacher de toute matérialité éternelle. Quelle infidélité, certains accuseront-ils. Mais pourquoi ne pas le voir comme un partage où les deux parties sont gagnantes et surtout satisfaites ?

A la longue liste des plateformes déjà existantes et offrant de multiples services de location de maison, voiture, fer à repasser, ateliers de makers ou fab-lab, s’ajoute désormais Spinlister, le nouveau site permettant de connecter les particuliers possédant un vélo avec ceux en cherchant un pour la journée ou plus. Comme pour le principe d’Airbnb, il suffit de choisir le modèle, sa localisation par ville puis par quartier, son prix et sa disponibilité. Un contact direct est établi avec le propriétaire et en un clic et quelques chiffres de carte bleue plus tard, la roue est jouée. L’application fonctionne également via une vérification d’identité, des notes des utilisateurs mais aussi une assurance pour vos amis les deux roues pouvant aller jusqu’à 10 000 $ en cas de chambre à air crevée ou tout autre souci que le vélocataire ne pourrait/voudrait rembourser.

Cette alternative écolo est disponible aux Etats-Unis où elle est née mais aussi au Canada, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Irlande, en Espagne, en Italie, au Portugal, en France, aux Pays-Bas, en Suisse, en Belgique, en Suède, au Danemark, en Autriche, au Japon et en Nouvelle-Zélande. Vu le succès de son offre, Spinlister propose désormais la location de ski ou de snowboard pour les plus chanceux.

Malgré leur teaser huilé de clichés où il semblerait que seuls les lovers ou les barbus tatoués-raie sur le côté-jean retroussé fassent du vélo, le concept est tout de même bien pensé. On se demande d’ailleurs pourquoi personne n’y avait pensé avant…

 

 

   

L'ADN - Le 21 janv. 2015
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.