aiweiwei

Ai Weiwei défend les réfugiés

Ai Weiwei s’expose en Grèce. Dans une vidéo à base de doigts d’honneur répétés, Martin Garde Abildgaard nous en dévoile un peu plus.

En tant qu’artiste, Ai Weiwei se sent investi d’une mission : celle de défendre les droits des Hommes et leur liberté. Pour lui, il ne s’agit pas d’acquis : ce ne sont pas des valeurs qui nous sont données ; on doit se battre pour les obtenir.

 

  « A moins de tuer directement les migrants, la situation ne pourrait pas être pire »

Ai Weiwei

C’est ce message qu’il délivre une nouvelle fois dans son exposition, Ai Weiwei at Cycladic, qui se déroule en ce moment et jusqu’au mois d’octobre à Athènes. La collaboration entre l’activiste et le MCA (Museum of Cycladic Art) a débuté en 2015, suite à une invitation de la part du musée. Ai Weiwei a visité Athènes, ainsi que l’île de Lesbos où il a depuis installé un studio afin de créer des œuvres alertant sur le sort des réfugiés. Il insiste sur le côté dramatique de la situation. Pour lui,  « à moins de tuer directement les migrants, elle ne pourrait pas être pire » . Martin Garde Abildgaard, réalisateur pour Nicholas Berglund, a pu échanger avec l’artiste.

« J’ai toujours été fasciné par les œuvres d’Ai Weiwei » , explique-t-il. « Il est très brave, et n’a jamais peur de prendre des risques. Son art n’est jamais qu’un prétexte, il y a toujours un message profond, souvent très politique. Ai Weiwei porte un regard unique sur le monde, et son art lui permet de faire passer des messages au plus grand nombre » .

 

Une partie de ces œuvres sera présentée au MCA, conférant un côté multi-culturel et générationnel à l’exposition, qui crée des ponts entre tradition et modernité, art et société, culture et politique. Le musée s’engage par ailleurs à reverser 10% des profits générés par l’exposition à deux associations : Médecins Sans Frontières et METAdrasi, qui viennent en aide aux réfugiés en Grèce.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.