habillage
premium1
premium1
un design en plexiglas pour une table de restaurant
© Plex'eat / Christophe Gernigon

Mannequins, pandas, plexiglas… les restos passent pros dans l’art de la distanciation sociale

Le 19 mai 2020

Afin de respecter au mieux les règles de distanciation sociale, certains établissements redoublent d’inventivité pour préparer leur réouverture. C'est parfois glauque, mais ça vaut le détour. 

1 mètre, 1 mètre 50, 2 mètres… les règles de distanciation physique varient selon les pays. Pour les restaurateurs, c'est toujours un casse-tête : espacer autant les tables revient souvent à réduire drastiquement le nombre de couverts. Mais c’est sans compter sur la créativité de certains établissements !

Petit tour d’horizon des subterfuges les plus inventifs du moment. 

Le plus bucolique

À Amsterdam, le restaurant du centre d’art Mediamatic a eu l’idée de recycler de petites serres en cocons individuels pour proposer une expérience dinatoire intime à ses clients. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Mediamatic ETEN (@mediamatic_eten) le

Équipés de masques en plexiglas, les serveurs apportent les plats aux extrémités de longues planches de bois, ce qui leur évite d’entrer dans chaque serre. 

Le plus haut de gamme

Imaginé par le designer français Christophe Gernigon, le concept Plex’eat est composé de grandes visières de protection en plexiglas.

Elles sont suspendues « en cloche » au-dessus des convives. Le résultat est sobre, intimiste. 

Le plus mignon

Dans ce restaurant thaïlandais (Maison Saigon), ce sont des pandas en peluche qui font respecter les règles et tiennent compagnie aux clients. 

Les plus glauques

Dans la famille des compagnons inanimés, poupées gonflables et mannequins en plastique sont aussi prisés par certains restaurant américains.

C’est le cas du Inn at Little Washington en Virginie ou encore du restaurant Open Heart en Caroline du Sud qui ne jurent plus que par eux. 

Qu’il s’agisse de respecter les distances de sécurité ou de faire gonfler l’affluence de son restaurant, tous les moyens sont bons. 

Margaux Dussert - Le 19 mai 2020
À lire aussi
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.