premium 1
premium 1 mobile
star wars hologramme

Holoportation en 3D : encore un pas vers le rêve de la téléportation

Le 28 févr. 2018

Matérialiser un avatar virtuel par un hologramme relève du concret. L’holoportation ou téléportation virtuelle promet à chacun d’être partout à la fois. L’omniscience 2.0 ?

Faire apparaître son double numérique en 3D en réunion alors que vous être à des milliers de kilomètres ne relève plus de la Science-fiction. Un avatar, relativement fidèle à votre physique, apparait au milieu d’autres personnes et vous apparaissez dans leur champ de vision. L’unique condition pour que le dispositif fonctionne : chacun doit porter un casque de réalité mixte de type HoloLens ou HTC Vive.

Lancé il y a deux ans par Microsoft à coups de « Amazing » et de « Awesome », l’holoportation fait partie de ces concepts dont la faisabilité n’est plus à prouver mais qui peinent encore à se faire une place. L’idée est pourtant intéressante, représenter fidèlement une personne au moyen d’un hologramme animé en temps réel. Effet « Wahou » garanti.

Une fois la surprise passée, à quoi peut-on réellement s’attendre dans le domaine de l’holoportation, également appelé téléportation virtuelle ? Microsoft et Google bataillent ferme et proposeront très prochainement leurs travaux en la matière.

Hologrammes ou holoportation ?

L’holoportation est un concept proposé par Microsoft. Il s’agit d’une image projetée à travers l’écran d’un casque connecté. La représentation apparaît en surimpression de ce que voit réellement le porteur. Il s’agit donc à proprement parler de réalité augmentée. Outre le casque, le système nécessite une connexion permanente à Internet. Les usages mobiles demeurent donc complexes, malgré des tentatives d’héberger ce type de système dans une automobile.

Pour ce qui est des hologrammes, c’est une autre paire de manche. Ces derniers affichés via des plaques de verre existent bel et bien pour des concerts ou des meetings politiques. Par exemple, lors de la campagne présidentielle, le système utilisé par Jean-Luc Mélenchon relevait plus de l’illusion d’optique que de la technologie de pointe. Un film transparent orienté à 45° était tendu sur la scène. L’image du dirigeant était alors projetée en direct sur ce dispositif faisant croire qu’il se tenait réellement debout.

Quant aux hologrammes similaires à ceux que l’on peut voir dans les films de Science-fiction (Star Wars en tête), ils demeurent encore difficiles à mettre en place. Des chercheurs américains de BYU ont toutefois réussi à créer des images 3D, uniquement par le biais de lasers. Ces dernières sont visibles de n’importe quel angle mais sont encore pauvres en détails.

Se téléporter virtuellement, pour quels usages ?

A ce jour, la principale accroche de ce type de technologie réside dans son aspect hautement visuel, théâtral presque. Le fait de matérialiser une personne n’apporte donc pas forcément de réelle valeur ajoutée par rapport à un outil de visioconférence classique. Les usages récréatifs peuvent toutefois s’avérer intéressants, notamment pour le divertissement sportif (affichage des joueurs en taille réelle), la vidéocommunication (discuter avec une famille éloignée) ou encore le cinéma (projection de films en AR).
Envisioning the Future with Windows Mixed Reality
A terme, d’autres usages pourraient émerger à condition qu’ils se départissent des casques de réalité augmentée/mixte. Citons en exemple la présentation d’objets en boutique, la vente de matériel reproduits fidèlement, les entretiens d’embauche totalement dématérialisés ou bien encore l’holographie médicale (reproduction d’un organe ou d’une partie du corps) comme autant de perspectives viables.

Microsoft et Google sont dans le game !

La représentation virtuelle en 3D est un terrain sur lequel les géants du numérique s’engagent et continueront de le faire. Comme le souligne Zdnet, Microsoft a d’ores et déjà annoncé qu’une nouvelle version de HoloLens verrait le jour à la fin de l’année (sinon début 2019). Le casque devrait comprendre un nouveau processeur spécifiquement dédié aux services qui nécessitent d’importantes ressources.

Le groupe de Redmond a également fait l’acquisition d’AltSpaceVR, une société spécialisée dans ce domaine. Il devrait donc logiquement montrer de nouveaux outils à sa prochaine conférence Build 2018 en mai. De son côté, Google devrait en faire de même lors de la Google I/O 2018 également au mois de… mai.

le casque hololens de microsoft

Google chercherait à développer des outils de réalité mixte dans l’optique de nourrir ses propres services de réalité augmentée. Une stratégie dont les fruits ne sont pas encore mûrs mais qui promet des passes d’armes intéressantes à coups d’avancées technologiques.

Commentaires
  • Cet article est dangereux pour les nouvelles technologies car il en évoque plusieurs avec les approximations qui font partie du jargon de microsoft.
    Le publique n'est plus capable de comprendre ce qu'est la réalité virtuelle, la réalité augmentée, les hologrammes et la téléportation.
    Très déçu par cet article publicitaire.

  • pour répondre à Laurent K et au publique que ne comprendrait pas ces termes (ce dont je doute) :
    la réalité virtuelle c'est une façade digitale totalement immersive dans laquelle on peut interagir avec des objets virtuels donc (pensez à un jeu vidéo)
    la réalité augmentée c'est la superposition d'objets virtuels dans le monde réel - sans interaction possible (pensez à Pokemon Go)
    les hologrammes c'est la télécommunication d'objets en 3 dimensions (à ces tous débuts)
    la téléportation c'est la dématérialisation, le transport, et la reconstruction de matières d'un point A à un point B (au stade de la pure science-fiction pour très très très longtemps, sûrement pour toujours, et déontologiquement compromis car c'est en quelques sortes une forme d'assassinat accouplé au cloning d'un être vivant)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.