premium1
premium1
actu_29772_vignette_alaune

Werner Herzog fustige les réseaux sociaux

Le 26 janv. 2016

Le réalisateur allemand n’a pas pu contenir sa détestation pour les réseaux sociaux au festival de Sundance : il les juge stupides. Werner Herzog était venu présenter son nouveau documentaire sur internet.

L’illustre Werner Herzog réalisateur de nombreux chefs d’œuvre comme Aguirre, la colère de DieuFitzcarraldo, Nosferatu Fantôme de la Nuit et de nombreux documentaires vient de réaliser Lo and Behold, Reveries of the Connected World. Il s’agit d’un essai en dix parties sur internet, depuis sa naissance, jusqu’à son omniprésence, en passant par toutes ses répercussions. Le leitmotiv de l’œuvre: Does the Internet dream of itself? Explore the horizons of the connected world.

Pour autant, on peut s’intéresser au phénomène du web sans pour autant en être addict. Certains journalistes s’en souviendront. Lors du festival du film Sundance, ces derniers ont « osé » demander au réalisateur ce qu’il pensait de l’importance de Twitter et des réseaux sociaux dans la société contemporaine. Ce à quoi Werner Herzog a répondu, avant de qualifier ces outils de « stupides » : « Qu'est-ce qui vous impressionne dans 100 000 tweets, 100 000 fois des stupidités en 140 caractères? […] Je n'ai jamais vu un seul tweet que je trouve intéressant. […]Mon réseau social, c'est ma table de cuisine. Ma femme et moi cuisinons et nous avons maximum 4 invités parce qu'on ne tient pas à plus de six. » Nul doute que l’insolent et brillant Klaus Kinski, son acteur fétiche, aurait validé cette réponse et son emportement.

(Crédit photo: Raffi Asdourian)

Sylvie le Roy - Le 26 janv. 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.