habillage
premium 1
premium1
actu_18068_vignette_alaune

Spécial Mode: Grazia donne du son

Le 29 avr. 2015

Avec son numéro Spécial Mode en kiosque, Grazia veut marquer sa différence en créant un numéro animé et musical. Interview exclusive de son éditeur, Alexandre Dutreil.

 

 

Vous innovez avec un numéro Spécial Mode, quelle expérience en plus offrez-vous?

Alexandre Dutreil : Il s’agit d’une idée assez simple et assez évidente que nous avons eue il y a quelques temps, en constatant que les univers de la musique et de la mode étaient de plus en plus liés. La bande-son d’un défilé aujourd’hui est extrêmement importante et extrêmement travaillée par les créateurs lors des défilés. De plus en plus d’artistes, de chanteurs, de producteurs, lancent leur ligne de vêtement, leur collection dans tel ou telle marque comme récemment Kanye West pour APC. Victoria Beckam, ex-chanteuse tient un rôle dans la mode et a annoncé il y a quelques jours qu’elle va créer un empire de la mode. Nous avons donc souhaité mixer l’univers de la musique à celui de la mode.

Nous avons travaillé tout cet été dans la production de séries de mode, le choix des vêtements et des univers que nous souhaitions présenter dans ce numéro et l’avons lié à l’univers de la musique en créant des playlists qui vont avec les séries qu’on a pu shooter. Quand on a shooté nos couvertures, nous avons fait danser le mannequin pour que l’on puisse animer la couverture.

On a beau être un magazine papier, on lui donne avec les moyens digitaux une dimension orale, musicale.

Il y aura tout au long du magazine des rendez-vous réguliers, au total plus de 100 pages sont enrichies de contenus musicaux, vidéo….

C’était aussi le moyen de faire collaborer le monde du digital et le monde du print qui sont deux rédactions que nous avons rassemblées en juin dernier sous la houlette de Christine Regnier, directrice de la rédaction du Print qui vient de prendre la direction de l’ensemble des rédactions. Cela a été pour nous aussi, le moyen de faire une première étape dans cette réorganisation. Cela donne envie d’en faire d’autres.

 

Comment se déclenche l’animation des pages ?

Alexandre Dutreil : Nous avons placé un pictogramme, sur chacune des pages, invitant à flasher avec son smartphone les pages enrichies. Il faut posséder sur son smartphone, l’application Grazia; l’onglet Grazia Plus permet de flasher la couverture. Nous n’avons pas opté pour les QR codes.

Pour la première fois, le Docteur Love dévoilera sa voix, en lisant ses conseils aux lectrices.

 

Quel est le dispositif de communication pensé pour ce Spécial Mode ?

Alexandre Duteil : La couverture de Grazia animée sera visible sur les écrans Samsung, disposés notamment dans les gares et métros. Dans la rue, toutes les affiches seront flashables.  Nous avons décliné quatre couvertures différentes sur quatre thématiques (punk, électro, grunge…) différentes pour ce spécial mode.

Nous avons réalisé une  vidéo « Flash Mode » qui est visible sur notre site, sur nos réseaux sociaux et sur YouTube.

 

En termes de réalité augmentée, vous innovez sur l’offre des contenus ?

Alexandre Duteil : Beaucoup de choses sont déjà expérimentées en presse magazine, en réalité augmentée. Nous sommes allés assez loin dans le concept, nous souhaitions aller jusqu’au bout de cette idée de relier ces deux univers que sont la mode et la musique. Nous voulions apporter une valeur ajoutée : notre playlist Grazia sur différentes séries mode.

 

Où les lectrices pourront-elles retrouver ces playlists ?

Alexandre Dutreil : Elles sont disponibles sur la page Grazia de YouTube.

 

Vous fêtez vos quatre ans ? Quel Bilan ?

Alexandre Dutreil : C’est une aventure formidable, nous avons fait un des plus beaux lancements presse, suivi par d’autres qui ont eu un avenir limité comme Envy, ou Be qui est devenu mensuel. Nous avons rencontré un beau succès d’audience et publicitaire. Dans ce Spécial Mode, tous nos amis de la mode sont présents. Certaines marques sont en difficulté en raison de la crise économique mais nous nous tenons bon et sommes satisfaits de nos résultats.

D’autres titres se lancent mais dans des concepts différents comme Vanity Fair ou Stylist. Cela montre qu’il y a une dynamique sur ce marché.

On va annoncer un OJD qui va être stable. (Diffusion de 190 520 ex  DFP PV OJD 2012)

 

 

Propos recueillis par Virginie Achouch

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.