actu_22967_vignette

Recettes pub: une baisse continue mais atténuée

Selon l'Irep et France Pub, la baisse des recettes publicitaire se poursuit avec un ralentissement de 2 points par rapport à l’an passé.

Sur l’univers médias historiques + Internet, les recettes publicitaires diminuent de -1,5% au 1ersemestre 2014, alors qu’elles étaient en baisse de -4,3% au 1ersemestre 2013.

En ce qui concerne les médias historiques, la baisse est légèrement plus forte que pour l’ensemble du marché, -3,2% par rapport au 1ersemestre 2013, plus faible que celle enregistrée au 1ersemestre 2013 (-6,4% par rapport au 1ersemestre 2012) et identique à celle que nous avons constatée au 1er trimestre 2014.

Le digital progresse très fortement pour le mobile (+60% par rapport au 1ersemestre 2013), il progresse également pour le search(+5% par rapport au 1ersemestre 2013)

En revanche,il diminue pour le display hors mobile (-1,2% par rapport au 1ersemestre 2013). Il convient également de souligner la bonne performance de la publicité extérieure dont les recettes publicitaires au 1ersemestre augmentent de +1,6%, alors qu’elles étaient en baisse de -1,5% au 1ertrimestre 2014.

En ce qui concerne la télévision et le cinéma, leurs recettes sont en très légère baisse (-0,8% pour la télévision par rapport au 1ersemestre 2013, et -0,5% pour le cinéma) et sur une tendance meilleure par rapport à leurs résultats au 1ersemestre 2013 vs 2012, avec des recettes publicitaires qui étaient en baisse de -6,6% pour la télévision et -22,4% pour le cinéma.

La radio voit ses recettes publicitaires nationales diminuer de -2,2% au 1ersemestre 2014 vs 2013 (-1,4% au 1ersemestre 2013 vs 2012) et les recettes publicitaires de la presse baissent de -8,4% (-8,5% au 1er semestre 2013 vs 2012)

L’IREP pronostique tendanciellement pour l’année 2014 une issue à -2% à -2,5% pour les recettes publicitaires de l’ensemble des médias et -3% pour les médias historiques.

Côté France Pub, l’environnement économique devrait rester très morose jusqu’à la fin de l’année.

L’indicateur INSEE du climat des affaires a encore reculéen septembre (indice 91) et l’indicateur de retournement conjoncturel est toujours dans une zone défavorable pour l’ensemble des secteurs, souligne France Pub. Confrontées à une demande qui ne décolle pas, et avec un taux de marge qui se redresse mais reste bas, les entreprises ne sont pas enclines à investir. Les prévisions de croissance économique pour 2014 ont été revues à la baisse pendant l’été et ne devraient pas dépasser 0,4%.

Sur le marché publicitaire, l’hypothèse qui a été retenue est celle de la poursuite d’une baisse modérée des investissements. Aucun retournement n’est envisageable tant que l’environnement économique ne se sera pas redressé, conclut France Pub.

.

 

 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.