habillage
premium 1
premium 2
whiteispurity_nivea

Nivea accusé d'encourager la suprématie blanche

Le 5 avr. 2017

« White is Purity » : une accroche publicitaire jugée raciste et ambiguë qui a fait le tour du net en l’espace de quelques heures. Mauvaise journée pour Nivea qui voulait promouvoir son déodorant invisible sur la page Facebook de sa communauté au Moyen-Orient.

C’est une période houleuse que traversent certaines grandes marques internationales. Du cynisme malvenu de la campagne Zara Love Your Curves à la polémique fraîchement tirée du dernier spot Pepsi avec Kendall Jenner, les internautes ne laissent rien passer et se font les défenseurs des étendards sociaux, culturels et économiques sur lesquels il n’est, selon eux, plus possible de faire de compromis.

Après le ras-le-bol des mannequins taille zéro et des standards de beauté, du racisme ordinaire ou encore d’une certaine hypocrisie des stars vis-à-vis de leurs engagements sociétaux, c’est aujourd’hui Nivea qui met les pieds dans le plat après avoir posté une publication promotionnelle pour son déodorant invisible accompagnée de la mention « White is Purity ». Un message maladroit qui semble faire l’apologie de la suprématie blanche. On comprend d'autant plus la controverse quand on sait que la publication était uniquement destinée à la communauté Nivea du Moyen-Orient.

nivea_whiteispurity

Le post a rapidement fait l’objet d’un buzz sur les réseaux, et de nombreux détournements dont certains véhiculent des propos et des symboles haineux :
nivea

nivea_twitter

La marque a immédiatement rebondi sur la controverse en faisant son mea culpa :

« Nous présentons nos excuses aux personnes qui ont pu se méprendre à propos de cette publication. Après avoir réalisé que cette dernière était trompeuse, elle a immédiatement été retirée. (…) ».

Pepsi, Zara, Nivea... de douloureux Internet faux-pas à éviter à tout prix.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • C'est n'importe quoi cette Gestapo de la pub. Tout est bon pour les miliciens pour se faire mousser comme "justiciers" au détriment de marques dont le discours n'a strictement rien de désobligeant. Lorsqu'on voit le monde avec un prisme déformant ou qu'on le décode avec un logiciel virussé, on voit le mal (ou on fait semblant de le voir) partout. "White is purity" parle d'une chemise qui reste immaculée grâce à un déo invisible, point. Strictement rien d'autre. Bientôt il faudra mettre des colorants dans les yaourts nature sous peine de véhiculer du racisme ? Au secours. Par contre, personne pour s'offusquer du slogan "Black is beautiful", qui lui, parle clairement des humains. Ce slogan ne me choque pas, je ne le trouve pas raciste, mais ceux qui dénoncent "White is purity", s'ils sont cohérents, devraient dénoncer "Black is beautiful". Et soyons sûr qu'ils le feraient si quelqu'un véhiculait un "White is beautiful". A ce compte là, je prévois bientôt la censure des pubs pour les marques de lait...

  • D'accord avec ça. Sans parler des "quinzaines du blanc" dans les supermarchés destinés à vendre du linge de maison, des lessives qui lavent "plus blanc", etc. Le mal, c'est comme le sens des horoscopes, quand on le cherche, on finit toujours par le trouver...