habillage
premium1
premium1
actu_21201_vignette

L'usage de Twitter par les députés français

Le 29 avr. 2015

Les députés ont investi Twitter en juillet 2011 (en moyenne) et ils ont désormais 408 sont présents. Seuls 346 sont actifs sur le réseau social d'après Augure et Digital Maniak.

L'étude révèle que les députés étaient en moyenne présents sur Twitter depuis plus de 2 ans. Ils sont 408 députés présents sur Twitter mais seuls 346 comptes sont actifs. A l’instar de nombreux élus et candidats en campagne, les députés sont devenus des early adopters de Twitter en France souligne l'étude réalisée par Augure et Digital Maniak.

279 députés étaient présents sur le réseau social avant leur élection en juin 2012, mais 76 députés se sont désinscrits après ces mêmes élections. Le député inscrit depuis le plus longtemps sur Twitter est Jean-Christophe Cambadelis, député PS de Paris, inscrit depuis le 5 mai 2008.

74% des députés présents sur Twitter sont des hommes contre 26% de femmes.

Les députés français actifs sur Twitter appartiennent majoritairement au groupe socialiste : 50 ,8%.  Le groupe UMP est représenté à 32%, l’UDI à 6,9%. Les écologistes représentent 4% des députés actifs, suivi des Radicaux (3%) et des députés non-inscrits (2%).  Dernier du classement, le groupe Communiste n’est représenté que par 1% de députés actifs.

L'étude souligne les bons et mauvais élèves sur Twitter. Ainsi elle met en évidence "des lacunes qui nuisent à la visibilité et au référencement des députés sur Twitter"

Les comptes Twitter des députés suivent majoritairement les règles de bonne conduite et d’attractivité d’un compte : texte de présentation, lien vers un site web, position géographique, cependant :

27 comptes sont vides de tout texte, biographie, présentation ou géolocalisation. Parmi les mauvais élèves : @laurentwauquiez @HerveMariton @OlivierFalorni @FrançoisFillon

Seuls 23 comptes sont certifiés (authentification de l’auteur du compte) "Cela révèle un manque de maturité sur les enjeux de représentation quand on sait que le phénomène des comptes parodiques des politiques prend de l’ampleur sur Twitter." souligne le communiqué de presse de l'étude.

 

Retrouvez l'intégralité de l'étude ici

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.