premium 1
premium1
youtubr

Pardon YouTube : ou quand Google se fait hacker

Le 18 janv. 2017

La YouTubeuse Laëtitia Nadji a surpris YouTube en pleine opération de lobbying et en profite pour nous révéler la manière dont ce type d'actions sont menées. Savoureux !

Laetitia Nadji, est un jeune YouTubeuse lifestyle, modes de vie (Le Corps La Maison L’Esprit).

En septembre 2016, à son grand étonnement, elle est contactée pour effectuer un livestream avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Elle se pose alors la question du pourquoi elle a été sélectionnée, n’étant pas YouTubeuses politique. Pour autant, le nom de Jean-Claude Juncker ne lui est pas étranger : il lui évoque l’affaire des lanceurs d’alertes et de LuxLeaks notamment...

Elle décide alors de ne pas se soumettre aux questions lisses qu’on lui ‘propose’ de poser et pendant le live livre les siennes ou plutôt celles soumises par ses followers… nettement plus délicates. Gêne de Google et de la Commission Européenne avec cette vidéo vue plus de 400 000 fois. Stupeur et tremblements chez Google, dont le but réel était de valoriser l’image d’un président « connecté », « à l’écoute de la génération Youtube », et d'entrer en contact avec lui.

 

Entre influence, manipulation et censure, j’ai choisi de refuser le rôle de potiche qui m’était réservée.

 

Laetitia Nadji

L’ADN avait relayé cette affaire déjà à l’époque, mais aujourd’hui s’ajoute un élément de plus, et pas des moindres.

Non seulement Laëtitia Nadji est très loin d’être une potiche mais aujourd’hui elle avoue qu’elle avait tout orchestré.

Elle a contacté un ami, lui-même très proche des très engagés Youtubeurs Autodiscipline et Osons causer. Nous découvrons aujourd’hui, que toute l’aventure a été filmée : de l’arrivée à Bruxelles, en passant par les pressions subies et la véritable interview.

Et les images sont très éclairantes : si à l’époque Laetitia Nadji avait déjà évoqué les pressions, on découvre des propos de la part de l’attaché de presse de YouTube (flouté dans la video) qui s’apparentent davantage à des menaces.

On lui demande avec beaucoup d’insistance de préciser que ce livestream est une initiative de la Commission Européenne (ce que celle-ci dément) :

« C’est Très important car on veut être tout, sauf être vu comme une machine à lobby qui essaie de se rapprocher de M. Juncker. », insiste l’attaché de presse de YouTube. Ce dernier tente de détourner les questions, d’en supprimer, d’influencer la YouTubeuse. Les propos sont lourds : « A un moment, tu ne vas pas non plus te mettre à dos la Commission européenne et YouTube, et tous les gens qui croient en toi. Enfin, sauf si tu ne comptes pas faire long feu sur YouTube… »

Bref, on lui demande de faire gratuitement le travail d'une lobbyiste de Google… Mais c’était sans savoir que Laetitia Nadji a, jusqu’à la fin de sa ‘formation’, caché ses fiches question et que tout était filmé et désormais livré sur la toile.

« Ce film montre les coulisses de cette aventure. Nous espérons qu'il donnera à celles et ceux qui subissent intimidations, menaces, tentatives de culpabilisation ou de censure de la part de personnes de pouvoir, de mieux les reconnaître pour ce qu'elles sont, et d'oser lancer l'alerte. »

La réaction de Google sur cette affaire:

« YouTube est une plateforme qui a également pour vocation de favoriser les débats avec les décideurs politiques. Nous avons accueilli des échanges similaires dans le monde, y compris avec le Président Obama, la chancelière Merkel et le Pape François. Nous avons toujours eu l’intention de mettre à disposition une plateforme impartiale visant notamment à encourager les jeunes générations à s’impliquer dans le débat politique. »

« Nous avons déjà exprimé nos regrets à Laëtitia quant aux commentaires émis par l’un des nos collègues dans le cadre de la préparation de son interview avec le Président Juncker. Ses recommandations étaient déplacées, et ne reflètent pas les valeurs de YouTube. Nous enquêtons depuis en interne, pour comprendre ce qu’il s’est passé. YouTube est une plateforme qui promeut la liberté d’expression. Nous avons toujours soutenu les créateurs afin qu’ils défendent haut et fort leurs convictions et leurs opinions. »

On vous laisse savourer le film.
PARDON YOUTUBE : comment on a hacké Google et la Commission européenne
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.