habillage
premium1
actu_16828_vignette_alaune

GQ s'offre une nouvelle formule

Le 29 avr. 2015

Un peu plus de 5 ans après son lancement, le masculin du groupe Condé Nast qui affiche de bons résultats, s'offre une nouvelle maquette et d'autres nouveautés.

Après 5 années d'existence, QG lance une toute nouvelle maquette et met à l'honneur dans son numéro en kiosque ce jour, celui qui avait fait la Une du premier numéro de la version française des gentlemen's quarterly: Vincent Cassel. Le mensuel du groupe Condé Nast se porte bien et décide "de conserver cette longueur d’avance" précise Emmanuel Poncet, directeur de la rédaction de GQ.

La rédaction a repensé un "GQ restylisé" comportant de nouveaux codes graphiques, une nouvelle police (Slab Inline), de nouvelles rubriques comme Décryptages, Insider, Confidentiel et Portraits et accueille de nouvelles signatures avec notamment la venue de Vincent Glad pour une rubrique intitulée Social Networks. "Le style et la mode peuvent être le prisme de la société d'aujourd'hui, ce qui n'empêche pas de parler de culture […]. cette évolution est le fruit de l’enseignement des nouveaux modes de lecture induits par l’iPad et le web »  ajoute Emmanuel Poncet.

GQ a de bons résultats, en effet le mensuel affiche l’une des meilleures progressions dans sa catégorie dans les derniers résultats de l’étude d’audience One. Avec un +16 %, il réunit désormais plus de 440 000 lecteurs. Une nouvelle version du site verra le jour en juin. La version iPad a été revue et contient de nouveaux enrichissements dont la très réussie « séance de mode 360° » (voir vidéo ci-dessous), à laquelle,  il ne manquerait que la fonction « paiement en ligne ».

Si le groupe Condé Nast  a lancé récemment son  Glamstore sur Glamour.fr appuyé sur la plateforme MarketPlace Factory, pour Xavier Romatet, président du groupe Condé Nast : « Les éditeurs sont en train de se demander comment passer de l’info à la transaction. Condé Nast va développer du e-commerce à travers des sites propres comme Fartech dont Condé Nast International vient de faire l’acquisition ». 

Le groupe, pour chacun de ces titres, élabore une stratégie de renforcement de ses marques media. « Le digital n’est pas au cœur de la stratégie Condé Nast, mais nous croyons à la marque média. Le tout digital me semble être un mauvais combat » ajouta Xavier Romatet. Avec les revenus complémentaires tels que les événements (GQ, Les Hommes de l’Année), les applications mobile et tablette (prochainement sur Androïd), les suppléments, les Hors-série (Le Manuel du Style qui sort deux fois par an). GQ souhaiterait, d'ici trois ans, que la publicité et la diffusion représentent 75% des revenus. GQ comptabilise sur la partie publicité 700 pages en 2012, même si le marché est ralenti par la crise, son éditeur Louis Orlianges entend conserver le cap sur la politique tarifaire dans une stratégie premium et ne cède pas aux sirènes des prix cassés. Pour Xavier Romatet: "Les stratégies de la presse sont suicidaires. La course au volume, vendre des pages à n'importe quel prix est court-termiste, ils sont en train de précipiter leur chute. 2013, sera difficile. Ce n'est pas parce que c'est difficile qu'on baissera nos prix. La qualité et la diversité de nos contenus créent l'engagement des lecteurs et des annonceurs".

En attendant la sortie très attendue du Vanity Fair français en juin prochain, AD sera au coeur de l'actualité en septembre prochain.

 

 

 

 

GQ en 360 from Doc News on Vimeo.

 

 

GQ iPad from Doc News on Vimeo.

L'ADN - Le 29 avr. 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.