habillage
premium1
premium1

Elle organise les nouveaux Etats Généraux de la Femme

Le 29 avr. 2015

1970 : E L L E lançait les premiers Etats Généraux de la Femme

2010 : E L L E organise les nouveaux Etats Généraux, sous la présidence d'honneur de Madame Simone Veil.

1970 - 2010


2010 : OU EN SOMMES NOUS ?

Globalement, les femmes pourraient se dire satisfaites de leurs acquis. En quarante ans, on l'a vu, elles ont beaucoup gagné. Pour autant, les inégalités perdurent.

Sept lois sur l'égalité professionnelle ont été votées et pourtant les disparités salariales demeurent, seuls deux chefs d'entreprise sur dix sont des femmes, le taux de chômage féminin est plus important que celui des hommes, le taux de précarité aussi. La loi instaurant la parité a été inscrite dans la Constitution mais en 2009, il y a seulement 18,5% de femmes députées ; la double journée de travail est toujours l'apanage des femmes puisque, d'après l'INSEE, elles ont toujours la charge de 8O% des taches domestiques ; la violence conjugale n'étant plus un tabou, on sait qu'une femme battue meurt tous les deux jours sous les coups de son compagnon ...

De nouveaux questionnements sont aussi apparus : la place des jeunes filles dans les cités, le port du voile, l'écologie, la décroissance, la procréation assistée, l'homoparentalité, les mères porteuses, les nouvelles familles, etc....

D'autres demeurent d'actualité : le féminisme, l'éducation, les relations avec les hommes, l'amour, le couple, l'IVG, la contraception, le rapport au corps, la chirurgie esthétique, l'anorexie, le jeunisme...

En 2010, que pensent les femmes de leur condition? Se sentent-elles concernées? Et comment?

Qu'ont-elles gagné ? Perdu ?

Que doivent-elles défendre ? Conquérir ? Abandonner?

Se sentent-elles plus libres ? Ou se sont-elles au contraire créé de nouvelles prisons?

Quarante ans plus tard, ELLE leur donne à nouveau la parole et organise la nouvelle édition des Etats Généraux.

Dès le mois de janvier 2010, des tables rondes animées par des journalistes de ELLE vont se dérouler

dans quatre villes de France :

Quatre grands thèmes y seront abordés :

La vie publique (Travail, politique, environnement)

La famille (recomposée, homoparentale, mères porteuses, procréation médicalement assistée...)

Le corps (chirurgie, régimes, anorexie, mode, beauté, séduction, jeunisme...)

L'amour ( couple, sexe, etc..)

 

1970 : ÉTAT DES LIEUX.

L'IVG est encore hors la loi, seule l'autorité paternelle est reconnue, les femmes enceintes peuvent être licenciées,la loi sur l'égalité professionnelle mettra encore treize ans avant d'être votée.

Les femmes ressentent l'urgence du changement.

Toutes ont un immense besoin de s'exprimer. Mai 68 a ouvert une brèche : les luttes pour l'égalité des droits entre les sexes prennent de l'ampleur. Les mouvements féministes s'organisent.

Depuis sa naissance en 1945, le magazine ELLE a toujours été à l'écoute des femmes, anticipant et accompagnant les mouvements de société. Aussi le projet de lancer les premiers Etats Généraux de la femme s'impose-t-il.

Objectif : recueillir les doléances des femmes, écouter leurs revendications, leur donner enfin cette parole qu'elles réclament. Et en tirer des propositions concrètes.

Une longue enquête va se dérouler pendant des mois à travers toute la France. Tables rondes, débats, questionnaires vont nourrir un grand sondage national.( IFOP)

Enfin, en novembre 1970, les Etats Généraux vont se tenir à Versailles.

Pendant trois jours, et trois nuits, plus de 1500 femmes venues de tous les horizons, vont débattre de la condition féminine et des réformes nécessaires pour l'améliorer.

De Jacques Chaban-Delmas - alors Premier ministre - à François Mitterrand, de Georges Marchais à Yvette Roudy, en passant par des syndicalistes, des médecins, des sociologues...De grands témoins connus et anonymes vont les écouter et promettre de s'engager à leurs côtés.

Ce qu'elles veulent ? Avant tout les mêmes droits que les hommes. (L'égalité salariale, l'autorité parentale...) Mais aussi le droit de disposer de leurs corps (remboursement de la pilule, IVG...).

Et enfin des changements dans leur quotidien (le partage des tâches, le divorce par consentement mutuel...) .

Des lois suivront : l'égalité des salaires en 1972 (complétée par la loi Roudy de 1983), l'application dela loi Neuwirth sur la contraception, l'autorisation de l'interruption volontaire de grossesse ou loi Veil en 1975, l'égalité conjugale dans la gestion du patrimoine familial en 1985...

 

L'ADN - Le 29 avr. 2015
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.