un Boeing dans le ciel

L’aéroport d’Amsterdam sera le premier à limiter le nombre de vols pour moins polluer

© Philip Myrtorp

L'aéroport Schiphol, troisième plus gros aéroport d'Europe, a annoncé fin juin qu'il limiterait son nombre de vols à partir de l'année prochaine pour réduire la pollution. Une première.

Voilà. Plutôt que de tourner autour du pot, de planter des arbres et d'acheter des crédits carbone, il faut juste ralentir. Faire voler moins d’avions. Cela fait des années que les experts du climat le disent, et aujourd’hui, l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol, troisième aéroport européen, est le premier à oser le faire, en réduisant de 12 % ses vols à partir de 2023. Enfin !

Un aéroport déjà sous tension

Depuis quelques mois déjà, Schiphol rencontrait de grosses difficultés de régulation des passagers. Le mois de juin a été cauchemardesque puisque l’aéroport a dû annuler en urgence pendant le weekend de la Pentecôte tous les atterrissages en provenance d’une destination européenne. Files d’attente interminables, vols attrapés de justesse alors que les passagers étaient arrivés avec plusieurs heures d'avance…

À l'origine de ces perturbations : les licenciements de la pandémie, qui n'ont pas été compensés par suffisamment de recrutements à la sortie de la crise. Schiphol attendait 60 millions de passagers en 2022 contre 25,5 en 2021, avec un manque criant de personnel de sécurité pour réguler ces flux.

12 % de vols en moins à partir de novembre 2023

C’est dans ce contexte tendu que le gouvernement néerlandais a annoncé qu’à compter de novembre 2023, l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol plafonnerait son nombre de vols annuels à 440 000, au lieu des 500 000 actuels. Cela correspond à une baisse de 12 % par rapport au niveau pré-Covid : une diminution non négligeable pour le troisième aéroport d’Europe.

Le gouvernement a expliqué avoir pris cette décision pour limiter « en priorité la pollution sonore » , dont se sont plaints les riverains. La pollution de l'air à l’oxyde d'azote et les émissions de CO2 ne sont citées qu'en second lieu : il ne s'agit pas de la raison principale, a souligné le gouvernement.

Pour Greenpeace, qui milite pour la réduction du trafic aérien depuis des dizaines d'années, il s'agit d'une « avancée historique » . L'aviation représente 2,1 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales, et comme le rappelait le rapport du GIEC il y a quelques semaines, il est nécessaire de réduire le trafic aérien mondial. Les mécanismes de compensation carbone, pour l'instant largement préférés par le secteur de l'aviation, sont insuffisants (voire contreproductifs) au vu des objectifs fixés par les Accords de Paris.

Le secteur aérien à court d’arguments ?

Évidemment, cette décision n’est pas du goût de tout le monde. « Il ne fait aucun doute que la décision du gouvernement de réduire considérablement la capacité de l’aéroport rendra les Pays-Bas plus petits », a déclaré Olivier Jankovec, directeur général de l’ACI (association des aéroports européens).

Quant à la Fédération néerlandaise des agences de voyage (ANVR), elle a jugé « inacceptable » que « les vacances de nombreux villégiateurs néerlandais soient menacées de tomber à l’eau ». Et si on leur demandait directement ce qu’ils pensent, les vacanciers néerlandais ? Aux dernières nouvelles, ils étaient 8 sur 10 à vouloir que les trajets courts en avion soient remplacés par des alternatives en train. Pour trouver des excuses, le secteur aérien devra donc chercher ailleurs.

commentaires

Participer à la conversation

  1. Anonyme dit :

    Cet article est surprenant car ayant fait escale hier à Amsterdam, nous avons pu constater des chantiers d’agrandissement en cours….?????

  2. Vincent Heijens dit :

    Taxer le kérosène à la hauteur des carburants automobiles, et là régulation se fera d'elle même.
    Le transport aérien ne concerne que les 20% les plus riches du monde, il faudrait taxer progressivement et définitivement le carburant aérien, ne serait-ce que pour donner une chance aux autres solutions alternatives de se rentabiliser.

  3. Anonyme dit :

    Encore du bla bla bla.....

  4. Marie Anne P dit :

    Il faut absolument que nous changions tous de paradigmes! Bravo au Pays-Bas.

  5. Matton Christian dit :

    Super !! Enfin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.