mysticenergy-2

Ils détruisent des barrages désaffectés pour que les rivières coulent à nouveau

© Mystic Energy

239 barrages ont été retirés des rivières européennes en 2021. Un record et un succès pour reconstituer les écosystèmes des rivières.

Ah, l’Europe, ses beaux paysages, ses rivières… et ses barrages désaffectés. Selon une étude de 2020, plus d’un million de barrages, gués, déversoirs et autres écluses se dressent au travers des rivières européennes. On recense 0,74 ouvrage pour 1 000 mètres de rivière, ce qui signifie qu’un poisson ne peut pas parcourir plus d’un kilomètre sans buter sur un obstacle. Certains de ces barrages sont utiles, voire indispensables. Mais d’autres – l'étude en recense 150 000 – ne sont plus utilisés. Ils sont devenus parfaitement obsolètes et pourtant ils demeurent installés, simplement parce qu’on n’a jamais pris la peine de les retirer.

93 % de poissons migrateurs en moins sur 50 ans

À première vue, la présence de ces obstacles peut paraître anecdotique. Elle ne l’est pas. C’est en partie à cause d'eux que la population de poissons migrateurs a diminué de 93 % en Europe ces cinquante dernières années. Les barrages bloquent les migrations des poissons tels que le saumon, la truite ou l'esturgeon et les privent d’un espace pour pondre leurs œufs. Et la destruction de la faune aquatique n’est pas le seul dommage : les obstacles affectent également la qualité de l’eau, entraînent l’érosion des berges et perturbent les niveaux des nappes phréatiques.

Alors pourquoi les barrages inutiles ne sont-ils pas retirés ? Parce que cela prend du temps et de l'argent. Bien souvent, il est plus intéressant pour les entreprises ou les collectivités de laisser les barrages à l'abandon, plutôt que de les retirer… et la loi ne les en empêche pas.

2021, année record du retrait de barrages

C’est là qu’intervient la coalition Dam Removal Europe qui réunit sept organisations, dont la World Fish Migration Foundation et le WWF. Depuis 2016, cette coalition œuvre au retrait des barrages superflus sur les rivières européennes. Avec un certain succès, puisque Dam Removal Europe vient d’annoncer une année record : 239 barrages ont été retirés dans 17 pays européens en 2021, ce qui représente une hausse de 137 % par rapport à 2020.

Parmi les pays leaders de ce mouvement, l’Espagne, qui à elle seule a retiré plus de barrages en 2021 (108) que l’ensemble des autres pays européens en 2020. Avec 39 barrages retirés en 2021, la France est à la troisième place, juste derrière la Suède.

L'Europe s'engage pour ses rivières

Comment expliquer ce bond en avant ? La mobilisation des associations environnementales, en premier lieu, s’est intensifiée, en même temps que la visibilité de leurs actions. Ensuite, la législation évolue. L’Espagne est un exemple à cet égard : sa législation oblige le propriétaire à payer pour l’enlèvement de son infrastructure une fois qu’il cesse de l’utiliser, ce qui accélère la démolition des barrages à travers le pays. L'Europe s'est quant à elle engagée à restaurer 25 000 kilomètres de rivière sans entrave sur son territoire d'ici à 2030.

À ce jour, Dam Removal Europe revendique près de 5 000 barrages retirés. La coalition espère profiter des chiffres spectaculaires de son dernier rapport pour accélérer le mouvement. Le programme Open Rivers lancé par l’Europe en octobre 2021 devrait l’y aider, grâce à un don de 42 milliards de dollars à distribuer aux collectivités qui ont un projet de retrait d’un barrage. « 2022 sera encore meilleure que 2021 », espère la coalition.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.