soude

De la nécessité de devenir un techno-marketeur

Le 25 avr. 2017

Les professionnels du marketing ne peuvent plus s’affranchir des disruptions technologiques qui déferlent et doivent faire preuve d’agilité pour se repositionner en permanence. Premier enseignement tiré du troisième opus du Future Marketing Club. Compte rendu !

Organisée par Loyalty Company en partenariat avec Oracle Marketing Cloud, la troisième édition du Future Marketing Club s’attachait, mardi 25 avril, à décrypter l’emprise de la technologie sur le customer marketing. Dans un environnement hyper-connecté et saturé de convergences (canaux, données, offres, contenus…), l’évènement dévoilait certaines clés incontournables pour mieux gérer sa stratégie de marque et optimiser intelligemment ses nouvelles composantes : du ciblage et de la data à la scénarisation d’expériences clients ultra-personnalisées jusqu’à l’évaluation du taux d’engagement.

Du marketeur au techno-marketeur, mode d’emploi…

Les marketeurs sur le qui-vive

S’il y a bien une chose dont on ne peut plus douter, c’est qu’aucune entreprise, PME ou grand groupe, n’est à l’abris de se laisser distancer. En témoignent Nokia ou encore Kodak, ces marques qui n’ont pas su attraper le coche des nouvelles opportunités numériques et qui tentent, pour certaines d’entre elles, de combler leur retard à coup de lancements produits nostalgiques surfant sur la gloire passée de leur fabricant.

Aujourd’hui, les notions de résilience et d’agilité sont plus que jamais d’actualité. Pour les marketeurs, il s’agit de se repositionner en permanence, de miser sur l’expérimentation et la sérendipité, quitte à se tromper. Il faut tout tenter. Tout, sauf rester immobile, vous l’aurez compris. Parallèlement, et c’est là le plus difficile, il s’agit de résorber peu à peu l’écart qui subsiste entre efficacité marketing et technologies, décloisonner et mutualiser les connaissances en interne.

Produit de cette alliance, l’exemple de l’automation marketing, dont les logiciels fournissent des outils d’analyse aux marketeurs et optimisent l’expérience d’achat de leurs prospects : du ciblage (data) à la mise en place des « assets » (site web, brochures, livres blancs, emailing…) jusqu’à la scénarisation de campagnes ciblées menant à l’évaluation du taux d’engagement.

Quels défis à relever pour les techno-marketeurs de demain ?

  • Passer du marketing au serviciel : 
Darty - visio assistance
  • Fusionner la data et la créativité pour accoucher d’insights pertinents. À l'instar de la campagne Snickers "Hungerrithm" (2016) dont l'algorithme mesurait la faim des twittos en temps réel et réduisait le prix des produits de la marque en conséquence.
SNICKERS® - Hungerithm
  • Passer du marketing à l’expérientiel pour engager durablement :
Pepsi Next - The Next Machine

L'enjeu, selon Roland Koltchakian, Customer Experience Specialist chez Oracle : "Adopter un nouveau 'mindset'." Un mindset qui vienne optimiser le mix marketing classique en y intégrant data et tech, de façon fluide et indifférenciée.

Data mining, bots, Machine Learning, IA... un champ des possibles à découvrir à une seule condition : qu'une seule ligne de changement puisse fédérer IT et équipes marketing sur le long terme !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.