premium 1
deux personnes portent des plantes

Top 5 des moteurs de recherche solidaires

Le 5 juill. 2017

Ecosia, Lilo, Ecogine... Certains moteurs de recherche se différencient des géants du marché pour proposer une alternative solidaire, écologique ou humanitaire.

Si Google monopolise le secteur avec 94,1% de parts de marché en France, Yahoo et Bing se partagent le reste du gâteau. Mais d'autres moteurs de recherche éthiques sortent du lot en adoptant un positionnement totalement différent : reverser leurs recettes publicitaires à des initiatives écologiques et humanitaires.

Ecosia, des recherches pour la reforestation

Ecosia, le moteur de recherche qui plante des arbres
Ecosia est un moteur de recherche caritatif allemand qui depuis sa création, en 2009, peut se vanter d'avoir planté plus de 10 millions d'arbres. En effet, l'entreprise reverse plus de 80% de ses revenus, générés par les encarts publicitaires de Yahoo! et par des liens EcoLinks qui permettent aux internautes de faire des dons lorsqu’ils font leurs achats en ligne, à des programmes de reforestation.

Ecosia agit ainsi à Madagascar avec Eden Projects, au Pérou avec PUR Projet, au Burkina Faso avec OZG, en Indonésie avec Gunung Saran Lester Foundation et en Tanzanie avec The Friends of Usambara Society. De plus, non seulement engagé pour la déforestation, Ecosia réduit au maximum les émissions de CO2 de ses infrastuctures (serveurs, locaux...).

En 2017, Ecosia, qui propose des résultats de recherche Bing, revendique 57 millions de visites uniques mensuelles.

https://www.ecosia.org/

Lilo, financer les projets sociaux et environnementaux de son choix

Lilo - Vos recherches ont du pouvoir
Lancée en 2014 suite à un crowdfunding Ulule réussi, la startup française Lilo propose un moteur de recherche qui laisse l'internaute choisir les projets solidaires qu'il souhaite soutenir, qu'il s'agisse d'environnement - de quoi compenser les émissions carbone de ses recherches - de social, de santé ou d'éducation. A chaque recherche, l'utilisateur remporte une "goutte d'eau" que Lilo se charge de transformer en argent avant de le verser au projet choisi. Chaque semaine, un nouveau projet est présenté à la communauté.

Le moteur de recherche de Lilo utilise la technologie de Google, Yahoo et Bing. Les revenus publicitaires proviennent aussi des régies publicitaires de ces derniers, même si Lilo travaille en circuit court avec plusieurs annonceurs.

Engagée, la startup française ne collecte pas de données personnelles et, bien qu'utilisant les technologies des géants du numérique, milite pour un web sans tracking publicitaire.

https://www.lilo.org/fr/

Ecogine, le moteur réservé aux associations environnementales

Ecogine.org s'est lancé en 2008. L'association française a été créée par trois étudiants de Polytech'Nantes (Ecole d'ingénieur de l'université de Nantes). Aujourd'hui, une partie de la gestion du site (organisation des votes) a été confiée à l'Association « Pour les Enfants du Pays de Beleyme ». Les bénéfices de Ecogine.org sont reversés à des associations environnementales choisies par un vote des internautes.

L'internaute utilise Ecogine comme les autres moteurs de recherche, les résultants étant fournis par Google France. Seulement, à chaque recherche effectuée, Google est tenu de reverser de l'argent à l'association Ecogine.org.

Afin de limiter son impact sur l'environnement, Ecogine.org compense ses émissions carbone émis lors de vos recherches en redistribuant une partie de ses recettes à un organisme de compensation qui finance des projets visant à réduire l'empreinte écologique dues aux activités humaines. Ecogine rachète ainsi le CO2 qu'il produit. De plus, leurs datacenters ne sont pas climatisés, simplement ventilés avec de l'air extérieur.

https://ecogine.org/

Yaffle, soutenir des organismes humanitaires avec un hébergeur vert

Les savoyards de chez Yaffle, reversent plus de 80% de ses bénéfices à des associations humanitaires, pour la préservation de l'environnement, l'accès à l'éducation ou encore la protection animale.

L'entreprise, créée en 2017, se rémunère, comme l'ensemble des moteurs de recherche, grâce aux liens commerciaux qui s'affichent à côté des résultats, en utilisant les technologies et services de Google et Microsoft. Les revenus générés sont reversés par défaut à l'ensemble des associations et ONG, sauf si l'utilisateur souhaite soutenir une organisation en particulier. De plus Yaffle assume supporter les associations à taille humaine qui réalisent des actions concrètes sans pour autant avoir besoin de fonds démesurés, comme Moutain Riders ou Safe Water Cube. Afin de maximiser les dons, l'entreprise, encore très jeune, ne soutient qu'un nombre limité d'organismes dans un premier temps.

Du côté des données personnelles, Yaffle prend en charge le standard « Do Not Track ». Si vous avez activé cette option sur votre navigateur, les sites que vous visiterez recevrons un message leur informant que vous ne souhaitez pas être pisté.

Enfin, le moteur compense ses émissions de CO2 liées aux recherches effectuées ainsi qu’à son fonctionnement, dans le but de garantir le respect du principe de neutralité carbone. Pour ce faire Yaffle a choisi d’effectuer des dons à la fondation de Yann Arthus-Bertrand, Goodplanet. De plus, les savoyards ont fait le choix d’un hébergeur vert et local : le prestataire (et son datacenter) est ainsi situé à moins de 50 km des bureaux et leur garantit un site alimenté à 100 % en énergie propre (éolienne, panneau solaire, FreeCooling…).

https://www.yaffle.org/

Goodshop, la solidarité par le e-commerce

Goodsearch
De l'autre côté de l'Atlantique, Goodsearch est, à l’origine, un moteur de recherche qui use des résultats du géant Yahoo pour satisfaire les internautes. La moitié des revenus publicitaires est reversée aux associations choisies par l'utilisateur. L'entreprise réalise l'essentiel de son chiffre d'affaire à l'aide de liens commerciaux qui font suite aux requêtes.

Si l'outil existe encore, Goodshop s'y est ajouté pour proposer des coupons de réduction pour des marques partenaires dont Amazon, Target ou Best Buy.
Goodsearch a voulu augmenter la capacité des donations à l'aide d'un système de commissions. Chaque achat aidé d'un coupon de réduction entraîne un don. L'utilisateur est libre de choisir celles qu'il souhaite soutenir parmi 113 000 ONG et associations partenaires dont WWF, UNICEF, la Croix rouge...

Le moteur de recherche a aujourd'hui récolté plus de 11 millions de dollars.

https://www.goodsearch.com/

Commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.