habillage
actu_28331_vignette_alaune

Comic Con : Paris célèbre la Pop Culture

Le 22 oct. 2015

Aujourd’hui s’ouvre le Comic Con : des milliers de fans de cinéma, séries, jeux vidéo, jouets, cosplay, tout confondu, vont vivre une expérience unique et rencontrer acteurs et auteurs mythiques. Interview de Pierre-Yves Binctin, Directeur du Comic Con Paris.

Beaucoup de médias parlent de ce Comic Con comme du premier Comic Con à Paris... Pourtant il a bien existé un évènement Comic Con à Villepinte. Y étiez-vous liés ?

Pierre-Yves Binctin : Durant cinq ans, les organisateurs de la Japan Expo ont créé au sein de leur évènement, un sous-évènement qu’ils avaient nommé Comic Con. Mais pour des raisons diverses et variées, il est toujours compliqué de mélanger manga et culture américaine : ce sont des communautés extrêmement différentes, Reed Pop a donc décidé de reprendre le lead. Légitime puisque Reed est créateur du New York Comic Con, de Wizard World, le Comic Con de Chicago, et développe l’ensemble de la marque dans le monde. Nous collaborons toujours avec l’organisateur de la Japan Expo, mais on repart de zéro : on garde la marque et on repart sur un évènement qui, dans l’imaginaire des fans, sera dans les standards de ceux proposés aux Etats-Unis.

 

Pourquoi l'évènement a-t-il mis autant de temps à arriver en France, avec une programmation digne du Comic Con de New York?
P-Y. B :
Pour monter ce show, il a fallu dans un premier temps que la Japan Expo et Reed Pop se mettent d’accord sur une collaboration ; ensuite, il nous semblait important de prendre le temps nécessaire afin de délivrer le meilleur évènement à la hauteur des espérances de nos visiteurs et nos fans. Le Comic Con doit se vivre comme une véritable expérience pour les fans : un moment et un lieu unique pour eux de rencontrer leurs stars, leurs auteurs, leurs acteurs et leurs artistes préférés, et également d’accéder à des contenus exclusifs. Tout cela prend du temps, afin de ne décevoir personne.

 

Le Comic Con se définit comme le rendez-vous de la pop culture, comment définissez-vous cette pop culture ?
P-Y. B : Il n’y a pas vraiment de définition ultime de la pop culture, je pense que cela englobe toutes les personnes qui aiment les super héros, l’héroïc fantasy, la science-fiction et l’ensemble de l’univers de l’entertainement qui est composé des Comics, du cinéma, de la télé, des séries TV, de l’univers du jouet et des jeux vidéo. Le Comic Con représente cette occasion de rassembler tous ces univers sur une même station et de vivre ensemble un moment unique.

 

La pop culture telle qu'elle est souvent représentée fait beaucoup référence à une culture principalement US (séries TV, comics...) ? Y a-t-il une pop culture européenne ?
P-Y. B : Bien sûr. Il était important pour nous d’amener cet imaginaire américain à Paris mais il nous paraissait également impensable de ne pas présenter le savoir-faire français, ses réalisateurs, ses auteurs, ses dessinateurs... C’est d’ailleurs pour cela que Louis Leterrier est notre parrain : pour nous il est le meilleur emblème de cette pop culture à la française, c’est un réalisateur qui a commencé avec Jean-Pierre Jeunet sur Alien. Il a réalisé des films en France et à l’international comme Le Transporteur, Danny the Dog, et puis, d’un coup d’un seul, il a été happé par la culture américaine. Il est actuellement le seul réalisateur français à avoir réalisé un film pour le studio Marvel avec L'Incroyable Hulk. On a en France une vraie pop culture et que nous souhaitions absolument mettre à l’honneur à la fois par notre parrain et aussi par l’ensemble des talents qui seront là.

 

Frank Miller est votre invité d’honneur ?
P-Y. B : Nous l’avons choisi pour des milliards de raison que je ne peux pas toutes évoquer ici, mais pour n’en citer que quelques-unes il faut savoir que pour les auteurs actuels, il existe un avant et un après Frank Miller. Cet homme a imaginé des personnages emblématiques dans l’ensemble des maisons dans lesquelles il est passé, il a créé le personnage d’Elektra, Sin City et 300 qu’il a ensuite proposé à l’écran. Il a surtout rebooté la franchise Darknight (Batman) en reprenant  le dessin, l’histoire, le côté sombre du personnage de manière complétement épuré et c’est ce qui a inspiré Christopher Nolan pour réaliser ses films. Frank Miller est pour nous le lien parfait que l’on souhaitait faire au Comic Con, entre le monde du Comics et le monde cinéma. Le Français Joann Sfar a suivi le même cursus : tout comme Miller, de l’autre côté de l’atlantique, il a démarré avec le Comics qu’il a ensuite transposé en bande dessinées, puis sur grand écran.

 

Aux USA, le Comic Con est souvent un espace d'expression rêvé pour les marques qui redoublent de créativité pour interagir avec les fans, quel rapport entretenez-vous avec les marques, va-t-on retrouver le même niveau de créativité ce weekend ?
P-Y. B : On a la chance d’avoir sur le Comic On des marques qui nous ont suivis depuis le premier jour : des marques attendues comme le Groupe Canal+, les Editions Delcourt, Panini, Glénat Comics, Les Humanoïdes Associés… mais aussi des marques que l’on attendait moins comme NYX Cosmetics (L’Oréal) et qui maquillera en direct les visiteurs pendant l’évènement. Cette année, le Comic Con est complet : je pense que les marques nous suivront d’autant plus l’année prochaine, quand elles auront pris conscience qu’il y a un véritable attrait pour cette culture et qu’on n’est pas juste sur un phénomène de geeks ou d’afficionados.

S'il devait y avoir une star qui devrait dominer le Comic Con cette année ? Game of Thrones ?
P-Y. B : Les visiteurs. Ce sont eux l’essence du festival et si nos visiteurs sont contents nous le serons également. Nous attendons entre 28 et 30 000 personnes. Des hommes, des femmes, des enfants, des parents… c’est un évènement transgénérationnel et sans réelles catégories socioprofessionnelles.

 

Parmi les moments forts à ne pas rater au Comic Con ?
P-Y. B : Les séances de dédicaces des talents présents sur l’évènement : des dédicaces gratuites, alors qu’aux USA elles sont payantes. Nous organisons également un concours de Cosplay, le gagnant ira représenter la France à Chicago en avril 2016 à la finale mondiale des Comic Con organisés par Reed Pop. Ce concours repose sur des règles extrêmement strictes, mais le jeu en vaut la chandelle.
Nous sommes aussi partenaires de CKDB (Ce Ke du Bonheur) créé par Hélène Sy, la compagne d’Omar Sy : cette association distrait les enfants, les adolescents malades dans les hôpitaux. Pour récolter des fonds, nous avons mis en place une exposition de costumes exclusifs de Batman fournis par Warner et créé à l’occasion de la sortie du jeu video Batman Arkham Knight. Ces costumes seront mis aux enchères dimanche en fin d’après-midi, tous les profits seront reversés à l’association.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.