habillage
premium1
premium1
evernote

Evernote ne regardera pas vos contenus

Le 16 déc. 2016

Face à la grogne de ses utilisateurs, Evernote est revenu sur sa décision de donner à ses ingénieurs l’accès aux notes.

Evernote c’est l’application idéale pour ne jamais perdre une idée. Où que vous soyez, vous pouvez à tout moment prendre des notes sous forme d’écrit, de photo ou de vidéo. Une fois ces contenus agrégés vous pouvez les consultez depuis n’importe quel device, retrouver très rapidement une note par mot clef (même si celle-ci a été prise sous forme de crayonnage) et les partager avec qui vous voulez. Ainsi, plus une seule idée ne vous échappera et restera à l’abri du regard d’autrui… enfin, espérons le pour toujours.

Evernote a indiqué vouloir donner à ses ingénieurs un accès, selon un protocole établi, aux notes de ses utilisateurs à partir du 23 janvier 2017. Le but, selon l’entreprise, serait d’améliorer ses qualités de service et d’optimiser le système d’apprentissage de son intelligence artificielle. Une annonce qui avait fortement déplu à ses abonnés et on peut comprendre. Face à la levée de boucliers, Evernote a décidé d’effectuer une brusque marche-arrière. Dans un communiqué, la société déclarait : « Nous avons entendu vos commentaires et nous n’allons pas faire les changements dans notre politique de confidentialité comme annoncé précédemment. Nous nous excusons pour l’angoisse que nous avons pu causer et nous restons plus engagés que jamais à maintenir l’enjeu de la vie privée au cœur de tout ce que nous faisons ». Pas sûr que cela calme les utilisateurs très remontés.

 

Toujours est-il qu’Evernote ne renonce pas à mettre du machine learning dans les rouages de son application. Mais cette fois-ci elle ne l’imposera pas : les utilisateurs devront donner leur accord pour que cet accès soit établi en activant une fonctionnalité précise. En toute connaissance de cause…

 

 « Nous sommes enthousiastes sur ce que nous allons pouvoir offrir aux utilisateurs d’Evernote grâce à l’apprentissage automatique, mais nous nous devons de demander d’abord leur permission, ne pas supposer que nous l’avons déjà. Nous sommes désolés d’avoir déçu nos usagers et nous allons passer en revue l’ensemble de notre politique de confidentialité en conséquence », a déclaré le patron d’Evernote.

Sylvie le Roy - Le 16 déc. 2016
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.