actu_26177_vignette_alaune

Ikea : trop d’amour tue l’amour

Le 29 avr. 2015

En véritable « Ikeaddict », un Français a voulu créer une encyclopédie en ligne dédiée au célèbre fabricant de meubles suédois : Ikeapedia.com. La marque n’a pas tardé à réagir et à interdire cette initiative. Bad buzz.

Il y a des marques qui ne comprennent pas que le contenu généré gratuitement et en leur faveur par des consommateurs est surtout une preuve d’amour. Après Nintendo qui voulait taxer les YouTubeurs qui parlaient de la marque s’ils évoquaient leurs concurrents, c’est Ikea qui sévit.

Loïc Bréat est l’initiateur d’Ikeaddict, la communauté francophone des fans d’Ikea. En 6 ans, il a réuni plus de 3 600 fans et followers sur Facebook et Pinterest. Mais quand on aime, on ne compte pas : il a donc choisi de ne pas s’arrêter là et de lancer un nouveau projet. Baptisé Ikeapedia, il s’agit d’une encyclopédie dédiée intégralement à la marque, alimentée par des experts en tous genres. Une base de contenus plutôt riche pour tous les Ikea-lovers de France qui ne faisait a priori pas grand mal à la marque…

Mais celle-ci a choisi de répliquer par voie juridique pour empêcher la création du site. Le siège du géant du njut a adressé un e-mail à Loïc Bréat, car ce dernier détournerait « excessivement l’usage de la marque ».

Une offensive un peu malheureuse, qui témoigne du manque de reconnaissance que certaines marques peuvent avoir envers leurs consommateurs. Nintendo, Ikea et Ferrero en sont les (mauvais) exemples. Dans la catégorie « bons élèves », on retrouve Lego et sa plateforme d’idées, ou encore Gap

 

Crédit photo : Håkan Dahlström

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.