actu_29380_vignette_alaune

Défaillance du système de modération de Facebook

Dans la sinistre histoire de viol présumé, filmé puis diffusé sur les réseaux sociaux, les internautes pointent un nouveau coupable du doigt. Pour eux, Facebook a clairement montré ses limites en ne supprimant pas la vidéo après qu’elle a été signalée plusieurs fois.

« Nous avons examiné la vidéo que vous avez signalée pour nudité et avons déterminé qu’elle n’allait pas à l’encontre de nos Standards de la communauté » . Si Facebook sanctionne le moindre téton féminin, cette fois-ci le réseau a été étonnamment clément avec les utilisateurs qui ont diffusé largement la vidéo d’un viol présumé.

 

La vidéo de viol dénoncée sur Facebook

Source image : L'Express

Le système de modération de Facebook serait-il défaillant ? Selon L’Express, la modération serait « largement sous-traitée à bas coûts dans les pays asiatiques » . Cette explication peut-elle suffire à expliquer les dérives du réseau ? Le journal rappelle par ailleurs qu’un compte pédophile avait été jugé « conforme aux standards » ce même dimanche. Les internautes n’ont pas manqué de noter que les réponses de Facebook était parfois immédiates, laissant penser que les vérifications étaient automatisées…

L’Express a contacté le service de presse de Facebook, qui a déclaré que les réponses données aux utilisateurs qui ont signalé la vidéo ne sont « pas normales » . Les équipes seraient maintenant en train de travailler à l’identification d’un potentiel bug. En outre, une enquête serait en cours « pour comprendre pourquoi il y a eu cette réponse » . Nous avons également joint le service de presse de Facebook : il semble que l’information d’une enquête ne soit pas confirmée. « Cette vidéo présente un contenu qui n’est pas en règle avec notre politique. Nous n’avons pas d’explications concernant les messages publiés qui ont affirmé le contraire… Mais la vidéo a bien été supprimée de notre plateforme, elle n’y a pas sa place » . Affaire à suivre.

Crédit photo

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.