Chanel abat des arbres pour un défilé

Chanel fait polémique en abattant des arbres pour un défilé

Le 9 mars 2018

Pour présenter sa collection automne hiver, la Maison de luxe a voulu faire dans le champêtre. Côté mode, ça impressionne. Côté environnement, la fédération d'associations écologistes France nature environnement (FNE) a plutôt dénoncé une "hérésie".

Le 6 mars 2018, au Grand Palais et à l'occasion de la Fashion Week, la célèbre griffe française faisait défiler ses mannequins sur un lit de feuilles mortes, au beau milieu d'une forêt de chênes et de peupliers fraîchement coupés. Et ça fleurait même bon l'odeur de sous-bois, comme si on n'y était ! Dans la présentation du défilé sur le site de Chanel, il y a comme un goût de mauvaise idée... 

« En écho aux arbres du décor, les bottes Automne‑Hiver se patinent de motifs mordorés qui rappellent la texture des écorces... »

Surtout, il y a comme un étrange décalage entre les attentes d'un public désireux de « reconnecter avec la nature » (mais pas trop) et la réalité des enjeux environnementaux du moment. Un green faux-pas qui n'a pas échappé à la FNE.

« Promotion de la diversité des forêts françaises, invitation au retour à la nature, volonté de se donner une image de marque éco-responsable… Quelles que soient les motivations de Chanel, c’est raté. Car la nature, ce ne sont pas des arbres coupés en forêt, transportés en camion pour être mis en scène, puis envoyés à la benne à ordures. », lit-on dans un communiqué déplorant l'abattement d'arbres « parfois centenaires pour quelques heures de show ».

Bad buzz ou pas, la marque ne se démonte pas : la marque s'est empressée de répondre. « Chanel souhaite préciser qu’il ne s’agit en aucun cas de chênes centenaires mais de chênes et de peupliers en provenance d’une forêt française du Perche, acquis dans le cadre d’un plan de coupe autorisé », aurait répondu Chanel dans un communiqué, rapportent Le Parisien et 20 Minutes. « Lors de l’acquisition des arbres, Chanel s’est engagé à replanter une parcelle de 100 nouveaux chênes au sein de la forêt ».

Une promesse qui sonne comme une tentative de rattrapage... Mais qui ne convainc pas les plus engagés.

 

 

Commentaires
  • La crainte du bad buz et la dictature du politiquement correct empêcheront bientôt toute initiative. Vivement un monde uniforme ou personne ne dira un mot plus haut que l'autre.
    Triste de voir des média (le votre au premier plan) se faire l'écho de ces non-news, de ces non-événements... vous n'avez donc rien de mieux à rapporter (car il est clair que vous n'avez rien à dire) ? vos 'journalistes' ont-il abdique leur sens critique (car je les crédite d'en avoir eu un, un jour) ou ont-ils peurs de se mouiller ?
    Allez, continuez donc à hurler avec les loups !

  • Mauvais procès, injuste et diffamatoire, pour une entreprise qui montre l'exemple et dont l'initiative aurait pu être relayée positivement par les acteurs de l'environnement aussi bien associatifs que privés. Au lieu de ça, on assiste à un lynchage sectaire qui place la désinformation à un niveau digne de ce qui se fait de mieux en la matière ! La dictature médiatique des ayatollah écolos frustrés et aigris a encore frappé...L'écologie doit être porté par tous et être accessible à tous pour changer les mentalités du plus grand nombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.