habillage
premium1
premium1
actu_21650_vignette

House of UX cards

Le 31 oct. 2014

Le webdesign n'échappe pas aux sirènes des tendances. L'agence ultranoir, nous donne huit bonnes raisons de s'intéresser à celle des Cards interfaces.

Dans le monde impitoyable du webdesign, choisir la bonne tendance au bon moment est un choix stratégique pour une marque. Aujourd’hui, nous vous proposons un coach de choix : Frank Underwood, le héros éloquent et sans merci de la série House of Cards. Dans la peau d’un designer UI, il vous conseillerait de céder à la tendance des Cards interfaces. Vous les avez surement déjà croisés, ces designs où toute l’information est condensée sous forme de cartes ou de post-its pour tout comprendre en un seul coup d’oeil. Découvrez pourquoi les adopter en 8 leçons.

 

1. « Chaque homme cache en lui un enfant qui veut jouer, ne passez pas votre tour. »

Tout le monde a grandi avec des jeux de société : du Monopoly aux plus récentes cartes Pokemon, en passant par les cultissimes Magic... C’est un format qui attire, dans un monde où tout est de plus en plus ludique. On retient l’attention d’un lecteur, d’un fan ou d’un acheteur potentiel, avec des interfaces funs.

 

2.  « Ce n’est pas la taille du contenu qui compte, c’est la façon de s’en servir. »

En plus de pouvoir donner une vue d’ensemble simple d’un sujet, une carte réussit à rendre un résumé accessible et transmissible. Toutefois son avantage principal vient de son inspiration matérielle. Tout comme l’objet physique et même plus encore, les cartes virtuelles sont extrêmement manipulables. Par ailleurs, les possibilités d’animations ou de mouvements de ces cartes sont par nature très variés et l’on est encore loin de pouvoir intégralement lister toutes leurs interactions éventuelles. Le meilleur reste peut-être encore à concevoir.

 

3. « Une carte parle plus de votre potentiel que de votre identité.»

Ouvrez votre portefeuille : carte verte, carte bleue, carte de fidélité... Jusqu’ici, ces cartes physiques servaient surtout à dire qui l’on est, à un instant T. Aujourd’hui, grâce au format mobile ou tablet first des interfaces, le contenu décomposé en cartes puis réagrégé dépend fondamentalement de l’utilisateur, de ses intérêts, de ses préférences, de son comportement, de son écosystème, etc. Il est donc possible de démontrer notre vision du monde et surtout de se montrer sous un angle unique.

 

4. « Je de rôle : Art de raconter des histoires à la première personne du singulier . »

Les cartes sont un excellent moyen de raconter des histoires rapides. Sortes de minis storyboards ou keynotes personnelles, personnalisables à l’infini et mobiles, les cartes permettent à chacun d’entre nous de mettre en scène son propre storytelling. En quelques caractères et/ou quelques images, chaque utilisateur embarque sa communauté dans son propre univers.

 

5. « La carte favorise le mouvement, il n’y a qu’à regarder le pass Navigo. »

Dans le “monde mégapole” du web, la carte reste le meilleur outil d’une pollinisation sociale. Plus simple à transporter, à manier et à partager que n’importe quel autre médium, les cartes appellent des actions rapides. Dans le flux constant de l’information, elles vous permettent d’accéder directement aux datas qui vous sont réellement essentielles. En quelques gestes et ce où que vous soyez vous répondez, mettez en relief ou rejetez les contenus utiles et inutiles.

 

6. « Dans ce jeu de cash-cash, la carte c’est avant tout un gain de crédit. »

Intermédiaire de prédilection des échanges monétaires, c’est son côté pratique qui a amené la carte dans les affaires financières. C’est la forme idéale pour proposer des coupons de réduction, attirer l’attention du consommateur, le fidéliser. Proposer des offres commerciales sous forme de cartes, c’est déjà commencer un processus de marketing. Les banques l’ont bien compris. Il n’y a qu’à observer leurs nouvelles applications mobiles qui sont de véritables patchworks modulables d’offres et d’outils en lignes.

 

7. « Si le web est un art, la carte est une de ses partitions. À vous de voir si vous préférez être Monet ou monétisé. »

Si le monde est prêt à adopter massivement les interfaces en cartes, ce qui fera la différence est indéniablement la part du design qu’elles présenteront. La créativité des cartes illustre celle du porteur et cultive une envie d’en collectionner toutes les variantes.

 

8.« Jouer demain les cartes d’aujourd’hui, c’est déjà perdre la manche. »

De part leur caractère condensé, les cartes peuvent mettre à jour fréquemment des graphiques ou des datas en temps réel. Cette fonctionnalité est idéale pour les interfaces qui doivent constamment se rafraichir. La question est alors de savoir si seuls les réseaux sociaux en bénéficieront ou s’il faut désormais systématiquement compter avec le “cards design”. Chez ultranoir, nous avons intégré  ce type de design le plus tôt possible, comme par exemple sur le site de l’école Esmod Dubaï. Alors, quand miserez-vous à votre tour sur cette valeur sûre ?

 

ultranoir

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.