habillage
premium1
premium1
les napoleons power mondher

Innover et faire société, la meilleure sécurité

L'ADN
Le 14 nov. 2016

Plus que jamais, nous avons besoin de créer du lien. Ne croyons pas que nous serons mieux protégés si nous nous replions sur nous-mêmes. Une tribune de Mondher Abdennadher, cofondateur des Napoléons.

L’année passée a été marquée par la peur et par les doutes. La date tragique du 13 novembre, que nous venons de commémorer, est là pour nous rappeler les attentats terribles de Paris mais aussi, plus près de nous, ceux de Nice. D’autres drames et d’autres crises s’ajoutent, alimentant nos craintes et notre incertitude face à l’avenir : la guerre en Syrie et la crise des réfugiés, la crise économique et le chômage massif qu’elle entraîne, le Brexit ou encore le saut dans l’inconnu que représente pour le monde, la semaine dernière, l’élection de Donald Trump. La tentation est forte du repli sur soi et de la multiplication des murs. Et pourtant, plus que jamais, nous avons besoin d’ouverture aux autres, fondée sur la curiosité et la générosité.

Nous avons besoin de recréer du lien.

La France peut et doit proposer une vision singulière du progrès et de l’innovation politique, économique et sociale. La France des Lumières, tournée vers l’universel, remettant au centre l’humain et l’attention à nos semblables, d’où qu’ils viennent et quoi qu’ils croient (ou ne croient pas ), montrera le chemin. J’en suis sûr.

Il nous faut faire société. C’est un besoin vital aujourd’hui, car nous vivons dans un monde paradoxal. Les distances et les barrières physiques se sont estompées. Les révolutions technologiques et l’innovation réduisent l’espace et le temps. Et pourtant, les barrières psychologiques et politiques, elles, se renforcent, toujours plus, comme si les murs suffisaient à garantir la sécurité. Mais la meilleure des sécurités est au contraire dans l’ouverture et l’échange. Eux seuls peuvent la garantir vraiment, en la fondant non pas sur le rejet mais sur le lien, non pas sur l’ignorance, mais sur la connaissance de l’autre. La réponse aux défis de notre temps ne peut donc pas être simplement sécuritaire : ce serait à la fois se condamner à l’inefficacité et, surtout, renoncer à ce qui fonde notre humanité. Notre sécurité, c’est l’autre.

Créer du lien, dialoguer et co-construire, c’est notre pouvoir et notre responsabilité. Les acteurs de l’innovation, dans les industries des communications en particulier, sont aujourd’hui très largement conscients de ces enjeux sociétaux majeurs. Et ils peuvent nous aider à remettre au centre cette attention à l’humain. A passer des gated communities du rejet, aux communautés ouvertes de l’échange, qui peuvent accélérer l’innovation de nos sociétés. Ces acteurs sont ceux (entre autres et dans le désordre) des telcos, des technos, des médias, de la culture, du design, du marketing, de l’architecture, de la mobilité, de l’Internet des objets, mais aussi de l’enseignement, des chercheurs, de la finance et même de la politique et de la citoyenneté. Ils sont en première ligne dans cette entreprise collective qui consiste à refonder notre vie en commun et à proposer une vision de l’innovation qui soit forte de notre créativité technologique et culturelle.

A notre manière, ce sont ces conceptions que nous défendons avec Les Napoléons, en proposant un réseau social nativement hybride, à la fois physique et digital, pour les réunir. Parce que nous croyons résolument à la co-création, à la co-élaboration et à la force de l’innovation.

Pour créer plus de valeur, une valeur nouvelle et plus pérenne, il faut remettre l’homme au cœur de nos projets, comme au cœur de la Cité. C’est ce qui fonde notre engagement et le sens des Sommets que nous organiserons en janvier 2017, à Val d’Isère, sur le thème du Pouvoir et à Arles en juillet sur celui de l’Engagement. Nous avons un monde commun à réinventer, ensemble. Pour les Napoleons, comme pour notre communauté, cette démarche passe forcément par une innovation des usages, recentrée sur l’individu- citoyen.

La ruse de l’histoire, c’est que les hommes sont souvent plus en avance que leurs organisations, leurs entreprises, leurs pouvoirs institués. A la manière de neutrinos conscients, ils traversent la matière; par leurs idées et leurs engagements, ils surmontent les silos et les murs qui les enserrent. Ceux que nous voulons accompagner, ce sont ces vrais acteurs de l’innovation et du mouvement vers le progrès. Nous voulons ensemble prouver que repartir de l’humain, créer de la valeur tout en restant attaché à nos valeurs, ce n’est pas « non profit » mais bien « for profit ».


Mondher Abdennadher est co-fondateur avec Olivier Mouliérac des Napoleons, premier réseau social français dédié aux acteurs de l’Innovation ( lesnapoleons.com) et Président-fondateur du Fond de dotation Toléde ( tolérance et éducation) pour la promotion de notre pacte laique et républicain, la valorisation des diversités et le dialogue des cultures

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.