premium 1
actu_21991_vignette

Zonzon, les biscuits made in prison

Le 29 avr. 2015

Des paquets de gâteaux 100% made in France fabriqués en prison. C’est le projet Zonzon qui souhaite installer un laboratoire de conception et de fabrication au sein d’un centre carcéral.

 

Certains ont su voir dans le milieu carcéral de fabuleuses opportunités en termes de business et de réinsertion. Ainsi, plutôt que de laisser les prisonniers croupir en cellule, certaines personnalités ou marques ont trouvé le moyen de les placer au cœur de leurs stratégies. Un procédé qui, s’il est porteur pour l’image de marque et certainement ses marges, profitent également aux prisionniers qui bénéficient dans certains cas d’une véritable formation, d’un salaire et d’une nouvelle vision de ce que sera leur vie une fois en dehors des murs.

Nous ne parlons pas ici bien sûr de ces enseignes aux USA qui savent parfaitement tirer leurs bénéfices de la misère carcérale, mais par exemple de ses trublions britanniques qui ont su voir dans ce processus un intérêt pour eux-mêmes autant que pour ceux qu’ils emploient. C’est le cas notamment de Gaolhouse Denim qui propose une ligne de Jeans confectionnés par des prisonniers britanniques, ou encore de Gordon Ramsay avec son projet La Bad Boy’s Bakery développé à la prison Brixton en Angleterre. Le chef cuisinier a en effet décidé en 2011 de former les détenus en vue d’installer une pâtisserie à l'intérieur de la prison.

 

C’est de cette dernière idée que s'est inspiré Cédric Peiffer, un autodidacte qui a fondé il y a une dizaine d’années la société Evoo spécialisée dans le pliage publicitaire par des invalides mentaux ou physiques, ainsi que par des prisonniers. Des pliages confectionnés à la main et qui permettent de ne pas gaspiller de papier et d’offrir aux annonceurs un support publicitaire optimisé au maximum. Avec la société Les Deux Gourmands qui, elle s’occupera de l’aspect gastronomique, il a imaginé le projet Zonzon (prison en argot) : à l’image de Godon Ramsay, Evoo et Les Deux Gourmands souhaitent donc créer une pâtisserie gérée par des personnes incarcérées au sein de la prison. Une école o­ffrant une formation, une véritable entreprise qui concocte des gâteaux et qui les commercialise dans des lieux de restauration tels que des boulangeries, des épiceries, des magasins alimentaires et même des musées…

Cet espace fera office de lieu d’apprentissage diplômant, puisque chaque salarié  obtiendra à minima un CAP de Pâtissier. Ces employés seront responsables de l’ensemble de la fabrication des biscuits de A à Z, des approvisionnements, au conditionnement. Le packaging, monté à la main, sera réalisé par des graphistes, artistes, auteurs de tout ordre.

 

Un projet 100% made in France de par les artisans qu’il emploie et les produits qu’il utilise. Zonzon, selon Cédric Peiffer, est aujourd’hui parfaitement monté comme le prouve le sérieux du site dédié. Evoo et Les Deux Gourmands n’attendent plus que l’accord du gouvernement et l’aide de partenaires publics.

 

Zonzon souhaite également faire appel à des partenaires privés, par exemple Bouygues Immobilier pour l’aménagement des locaux, Matinox pour l’agencement, Metro France pour le matériel de cuisine, Renault pour la Kangoo électrique… Un beau projet qui n'attend plus qu'un petit coup de pouce.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.