habillage
premium1
premium1
actu_25056_vignette_alaune

We Are Young : portrait d'agence

Le 19 févr. 2015

Quand il nous raconte son histoire, Saïd Elouardi confie que son parcours le destinait plus à être prof de sport que communiquant. Fondateur de We Are Young, il nous livre ses ambitions pour l’agence.

Après avoir passé une quinzaine d’années au service de marques « grand public » et B2B en free-lance et chez Magic Garden, Saïd Elouardi choisit de se lancer dans l’entrepreneuriat en créant We Are Young en 2012. « Mon parcours est assez atypique, je ne viens pas d’une école de com’ », commence-t-il. Diplômé en management du sport, il a commencé dans l’événementiel « par le bas de l’échelle, en tant qu’hôte, dans les années 90 ». Sa pratique du sport à haut niveau l’immerge dans l’événementiel sportif pour commencer, avant de se diversifier et de monter les échelons. « Je suis devenu chef d’équipe, puis régisseur, et j’ai continué sur ma lancée ». Son parcours particulier, il en a fait sa force. « Aujourd’hui, je sais ce que peuvent vivre les personnes qui travaillent pour nous, leurs difficultés, et les problématiques terrain qu’on peut rencontrer ».

Cela lui confère un regard avisé sur le métier. « A l’époque où j’ai commencé, les clients étaient hyper open. Ils nous confiaient un budget avec pour seule consigne de les éclater. Ca a complètement changé ». Il parle d’une « évolution assez foudroyante » pour décrire un phénomène où les annonceurs attendent un retour sur investissement immédiat. « En France, il ne reste que quelques annonceurs qui ne sont pas attendus par un fusil ou un tiroir-caisse à la fin d’une opération ». En parallèle, il note une évolution dans la manière de faire : « d’un métier très commercial où les mecs étaient des animateurs de vente, c’est devenu très fun, spectaculaire ». Aujourd’hui, on recherche de la différence, « l’événement le plus fou, le plus dingue ».

 

Il définit son agence comme terre-à-terre. « On est créatifs, mais on sait où l’on va ». Il explique que l’idée n’est pas d’inventer des concepts qui ne pourront pas être livrés aux clients.  En ce sens il a construit une équipe « avec des gens de confiance, dont chaque parcours est très différent afin qu’ils viennent s’alimenter les uns les autres ». Pour lui, il s’agit de trouver l’inspiration « et non de faire des piges de ce qui se fait à travers le monde : les idées sont partout au quotidien ! Dans la rue, dans les voyages, dans l’agence ». Il insiste sur l’importance d’insuffler de la fraîcheur au sein des équipes. « We Are Young, c’est la jeunesse ! Le nom est très lié aux profils que j’ai souhaité mettre à bord du projet ».

Avant de revendiquer un métier ou un savoir-faire, il revendique la création d’une expérience qui va permettre une « forte valeur de retentissement ». Pour ce faire, il s’appuie sur un réseau consolidé : sport, musique, street culture,… « On a vraiment une partie entertainement qui nous permet de nourrir chaque concept et de faire venir la bonne personne ». Les différents acteurs interviennent dès la phase de réflexion, en amont des opérations. « On n’a pas la prétention de dire qu’on sait tout faire », il préfère donc associer les intervenants dès la conception. La cible de prédilection de l’agence : les 15-35 ans. « Clairement, on travaille pour des marques assez cools : Heineken, adidas,… ».

Avec ses clients, l’agence  choisit de construire les projets en collaboration. « C’est vraiment un accompagnement à la manière d’un road trip : on part tous ensemble à l’aventure d’une campagne ». L’essence même du métier implique une relation de proximité avec le client. « On passe beaucoup de temps au travail. Le client ne peut pas être juste un numéro, je veux qu’il se sente à l’aise avec nous, qu’il s’agisse d’une demande urgente ou d’un budget serré ». Quand il recrute ses collaborateurs, Saïd Elouardi s’assure qu’ils soient disponibles. « Quand les clients nous appellent, on doit être là. On ne leur fait pas un retour 48h après ». C’est ainsi qu’il fidélise et qu’il crée des relations durables.

 

« On est vraiment investis et engagés ». Quand We Are Young propose un projet à un client, toute l’équipe y croit. « Les clients pensent nous challenger, mais la vérité c’est qu’on se challenge tout seuls ! On veut toujours faire mieux ! » Avec la volonté d’avancer et de surprendre, Saïd Elouardi est « toujours à 100%. Ce métier est avant tout une passion, et c’est pour ça que ça marche ».

 

Retrouvez We Are Young :

Sur Facebook, Twitter, Instagram, Vimeo et sur le site web de l'agence

Mélanie Roosen - Le 19 févr. 2015
premium2
premium1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.