habillage
premium 1
premium1
actu_25392_vignette_alaune

Tourtel revient en twistant

Le 11 mars 2015

Tourtel Twist, la bière sans alcool des Brasseries Kronenbourg, « is back » pile poil pour le printemps. A cette occasion, Olivier Dubost, Vice-Président Marketing des Brasseries Kronenbourg, Pascal Grégoire et Jean-Baptiste Lucas, Co-Président Fondateur et Directeur Général de La Chose, reviennent pour nous sur les enjeux de ce re-lancement de marque.

Qu’est ce qui a mené les Brasseries Kronenbourg à relancer la marque ?

Olivier Dubost : La consommation de boissons chez les adultes a changé. On constate un parallèle entre la croissance démographique continue et la « part d’estomac » des individus, qui correspond à la quantité de liquide qu’une personne peut ingérer. La part des boissons sans alcool au sein de cette part d’estomac est de 72,4%, et ne fait qu’augmenter depuis les dernières années. Nous sommes convaincus du potentiel des bières sans alcool : nous avions déjà lancé Kronenbourg Pur Malt et 1664 sans alcool. Mais ces produits restent associés à la bière : ils en ont le goût et le nom. Il fallait un nouveau produit pour des publics qui peuvent être dérangés par l’amertume de la bière, et qui recherche vraiment 0% d’alcool dans un produit qu’on puisse boire toute la journée. Il s’agit d’une nouvelle alternative aux eaux et aux jus de fruits.

 

Qui est le consommateur type ?

O. D. : C’est quelqu’un qui existe déjà : le très petit consommateur de bière. Celui qui arrive sur le marché fin mai et qui en repart le 15 août. Avec Tourtel Twist, on lui propose un produit sympa, pour se détendre, mais sans contrainte et un peu gourmand. Il peut le boire toute la journée sans avoir l’air d’un enfant, c’est une vraie boisson d’adultes.

 

Quelles nouveautés pour Tourtel Twist vs Tourtel ?

O. D. : Tourtel était une marque de bière sans alcool dans les années 80 – 90. Elle est tombée en décrépitude, notamment parce que le liquide en lui-même ne correspondait plus aux attentes des consommateurs. La marque a toujours une notoriété assez forte, puisqu’un Français sur deux s’en souvient. Il fallait néanmoins la nourrir. Nous avons choisi un nouveau nom : Tourtel Twist, mais aussi un nouveau packaging, un nouveau design, un nouveau liquide, et une nouvelle campagne de communication. La première chose à faire, c’était de se concentrer sur un nouveau liquide, afin de créer un produit qui n’existait pas. Nous sommes arrivés à une boisson qui conjugue le plaisir de la bière avec la mousse, les fines bulles et le petit goût malté, et celui du fruit. Le tout, avec 0% d’alcool et un taux de sucre très faible.

Jean-Baptiste Lucas : Le produit crée une vraie surprise, on ne s’y attend pas. Tout est nouveau, surprenant.

Pascal Grégoire : Cet effet de surprise avait besoin d’être retranscrit dans la communication de la marque.

 

Quelle est l’idée principale derrière la campagne ?

P. G. : On a voulu faire un film spectaculaire. Le tournage a demandé beaucoup de travail, d’efforts. Elle est centrée sur l’idée-même du produit : une boisson qui rapproche. Il ne s’agissait pas d’emprunter des codes à l’univers de la bière ou du jus de fruit : nous sommes sur un produit radicalement différent, il fallait faire comprendre sa spécificité et son magnétisme assez unique. On met en scène des gens qui sont contents d’être ensemble, et qui vivent une attraction inévitable. On n’est pas sur de la convivialité, mais sur de l’hyper-convivialité.

O. D. : Le film dit simplement ce que l’on a voulu exprimer avec le produit. L’idée créative a été poussée au maximum, quitte à exagérer. L’exécution est positive, fraîche, drôle. Il en résulte un film simple et fort à la fois.

 

Un mot sur les dessous de la campagne ?

P. G. : Nous avons travaillé avec le réalisateur canadien Ivan Grbovic. C’était très important pour un des aspects primordiaux de la campagne : les effets spéciaux. Ils sont là, mais ils ne se voient pas. Le rapprochement devait être le plus extraordinaire possible, mais aussi le plus naturel.

J.-B. L : L’intégralité des comédiens était harnachée ! Les câbles ont été effacés un à un. Beaucoup de scènes ont été tournées sur fond vert, le décor a été intégré : l’immeuble était nu, le toit aussi, et tout a été pensé et imaginé aux couleurs de Tourtel Twist. Nous avons prêté une grande attention au casting : les gens sont sympas, on a presque envie qu’ils soient nos potes. Il y a de tout, et c’est chouette de se rendre compte que tout le monde est ensemble.

P. G. : Le tournage a eu lieu en Afrique du Sud. C’était ambitieux, mais la préparation a été à la hauteur : tous les mouvements avaient été répétés la semaine d’avant.  

 

Le film sera diffusé à partir du dimanche 15 mars en TV.

Tourtel Twist from L'ADN on Vimeo.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.