premium 1
Everyday Content

Les contenus de marque selon Everyday Content : le défi permanent de l’efficacité

L'ADN
Le 13 nov. 2017

Everyday Content, c’est la force de frappe d’un groupe du CAC et l’agilité d’un collectif passionné par tous les contenus. Quoi de mieux pour opérer une stratégie de contenu lorsque l’on est une marque évoluant dans un environnement en perpétuelle mutation ?

Effective depuis mars 2017, Everyday Content conçoit des programmes de contenus au long cours pour consolider la relation entre les marques et leurs audiences. Elle se définit comme « un collectif de stratégies éditoriales et de production de contenus » au sein du groupe Publicis. Au prisme du contenu - et rien que du contenu – le collectif intègre les enjeux du client, qu’ils soient business ou de marque.

En interne, les équipes revendiquent un mode de travail en circuit court et transverse, explique Cécile Leprince, directrice générale d’Everyday Content. « Ce mode de fonctionnement permet de nous mobiliser très rapidement pour les agences du Groupe et leurs clients ; outre les clients que nous accompagnons en propre. » 

Un modèle qui cultive la pédagogie et qui rassure, dans un contexte où « la préoccupation business des clients se fait de plus en plus prégnante », souligne Laurent Javault, Content Planning Officer. « Et pour cause, confirme Pierre-Bertrand Dufort, Directeur de la stratégie, les nouveaux enjeux technos tels que la requête vocale, la « surpuissance » d’acteurs comme Amazon, impactent directement les stratégies de contenus. Nous ne pouvons plus nous contenter de simplement répondre à un brief. Notre mission est aussi d’apporter au client des clefs de compréhension, de lui faire rencontrer les acteurs qui impactent lourdement son marché. »

Nourri de ce contexte, le collectif s’appuie le plus souvent sur le customer journey « que nous insightons, indique Laurent Javault, à partir de la data c’est-à-dire du social listening, le SEO, la data sémantique... Par ailleurs, nous commençons à travailler les KPIs émotionnels qui opèrent la reconnaissance faciale. »

Patrick Zawisla, Directeur de création, prône également une approche délibérément partenariale avec le client : « Nous avons fait le choix d’amener le client au cœur même de la gestation créative. Plutôt que d’arriver avec des propositions toutes faites, nous le faisons participer au processus créatif dans une logique de co-constructrion. Cela nous permet d’apporter la réponse la plus pertinente. Nous faisons du sur-mesure. »

L’exigence est la même quand il s’agit de basculer en production, a fortiori sur les médias sociaux. « Aujourd’hui, il s’agit de maîtriser totalement les ressources natives de Facebook, Instagram et autres, explique Ludovic Michel, Chief Content Officer, de savoir jouer des codes propres à ces plateformes et mieux, de les transcender, pour provoquer l’engagement. »

Chez Everyday Content, c’est cette veille permanente et la curiosité de chacun qui semblent galvaniser les équipes. À la question « Avec quelle(s) marque(s) rêveriez-vous de travailler ? », on entend répondre General Electric, Tesla ou encore Playstation. On entend également des réponses plus pragmatiques et en phase avec la réalité parfois accidentée de certains marchés, comme celui du retail : « c’est un moment presque darwinien pour le secteur. Et s’il risque d’y avoir du sang sur les murs, je trouverais vraiment passionnant de travailler sur le sujet. », conclut Laurent Javault à l’issue du tour de table.

L’avenir et ses incertitudes ? Même pas peur. C’est maintenant qu’on doit les prendre à bras-le-corps.

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.