actu_32330_BandeauFiche2013

Save : portrait de startup

Portrait d’un jeune entrepreneur qui a le vent en poupe : Damien Morin. Save propose de réparer, en quelques heures, tous vos produits électroniques, et sa croissance est tout simplement exponentielle.

L’histoire débute alors qu’il a tout juste 14 ans. Il propose ses services de dépanneur informatique à domicile en laissant des annonces dans les boîtes aux lettres de son voisinage. « Pas besoin d’avoir de grosses compétences techniques pour dépanner les particuliers d’autant plus que j’ai toujours été un peu geek et débrouillard : virus, imprimante qui se connectent mal, box internet à brancher... Il suffit juste de comprendre un peu comment fonctionne un ordinateur et pour ma part, j’en ai eu un assez tôt. » , se souvient Damien Morin. Peu à peu, la demande s’étend au Smartphone. Damien Morin comprend alors qu’il existe un marché : en 2013,  il lance Save My Smartphone, une enseigne de réparation express de smartphones et tablettes. Il a alors 22 ans et est encore étudiant en école de commerce.

Ainsi débute l’histoire de la startup : par une petite boutique située dans le 16ème pas très loin de son école. Eté 2014, Damien a fini son année scolaire et décide de se mettre à fond dans le business en lançant des corners de 12 à 15 m2 dans les centres commerciaux. « Nos corners, 140 en Europe, sont essentiellement situés dans les centres commerciaux, car ce sont des zones de flux, où il est très facile et pratique de laisser son téléphone. La promesse est simple : la réparation se fait sur place en 20 minutes, en 2h par coursier (Paris et Haut de seine) ou 4 jours par voie postale. La garantie est d’un an, avec des pièces de qualité, et les tarifs sont 30 à 40% moins chers que les prix constructeurs qui immobilisent souvent les produits » , souligne Damien Morin.

La société est rebaptisée Save en 2015 et propose aujourd’hui la réparation de PC, de montres connectées et de consoles de jeu. Elle poursuit ainsi son ambition de devenir leader de la réparation express d’objets connectés. La société est présente un peu partout en France et en Europe (Allemagne, Espagne, Angleterre, Suède et Suisse).

Fin 2015, la start-up Save lève 15 millions d’euros auprès des fonds d’investissement IDInvest Partners et 360 Capital Partners et d’investisseurs privés tel Xavier Niel. « On a stagné pendant un an et demi avant de trouver un vrai moyen de se développer rapidement. En 2015, on était 5 collaborateurs, aujourd’hui on est un peu plus de 400. Save recrute des gens à l’aise avec le commerce, par forcément avec des backgrounds techniques, mais plutôt technophiles (attirés par les produits, utilisateurs de smartphone, curieux de tout…) : ils sont formés pendant 3 semaines sur la Save Academy (centre de formation). » , précise Damien Morin.

L’ambition de Save ? Faire évoluer le catalogue pour prendre en charge davantage de produits. Le mois prochain, Save proposera ses services de réparations sur les GoPro et les consoles de jeux. «Save continue de se développer, et pourquoi par sur un autre continent cette année ?  » , conclu Damien Morin.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.