habillage
premium 1
premium1
MMA

La France se coupe d'un phénomène mondial

Le 9 nov. 2016

Le Mixed Martial Arts (MMA) sport de combat se déroulant en arène est une nouvelle fois interdit sur l'hexagone par un arrêté ministériel.

Le 19 septembre 2015, le Mixed Martial Arts (MMA) faisait son entrée en France au Cirque d’Hiver de Paris. La discipline était alors interdite en France par un article du Code du sport interdisant les manifestations sportives « portant atteinte à l’intégrité physique et morale des participants » mais Fernando Lopez, co-organisateur de cet événement confiait au Parisien vouloir « marquer l’histoire pour que les choses avancent ». Un coup en force qui avait fonctionné puisque Bertrand Amoussou, président de la commission du MMA en France confiait à 20 Minutes que la discipline se « dirigeait vers une ouverture à moyen terme ». Mais voilà, récemment, la publication d’un arrêté ministériel met la discipline dans les cordes. Il stipule en effet que  dans le cadre d’une manifestation publique de  sport de combat il sera désormais interdit :

  • « Les coups de poing, coups de pied, coups de coudes et coups de genoux visant un combattant au sol »
  • « Les combats se déroulent sur un tapis ou sur un ring à 3 ou 4 cordes. Les coins du ring sont protégés par les protections usuelles. »

Autant vous dire que les personnes présentes dans la vidéo ci-dessous ne rentrent pas totalement dans le cadre de la loi.

MMA Highlight

La France, qui faisait déjà figure de retardataire, vient donc de marquer un nouveau pas en arrière avec la publication de cet arrêté, et se met à contre-courant d’un phénomène mondial…

Si nous prenons par exemple la ligue leader - l’UFC : cette dernière organise des événements dans 21 pays et 120 villes, est diffusée en 29 langues dans 156 pays, la chaîne Youtube compte plus de 3 400 000 abonnés, plus de 4 millions de followers sur Twitter, plus de 5 millions sur Instagram… le phénomène est planétaire.

En France, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a également banni la retransmission des combats à l’étranger, notamment ceux de l’Ultimate Fighting Championship (UFC). Il condamne une atteinte à l’épanouissement physique, mental ou moral des mineurs comme l’explique le site du CN MMA.

Une machine à cash

Un rapport récemment obtenu par le site MMA Junkie révélait le chiffre d’affaires de la ligue leader du MMA : 462 millions de chiffre d’affaires (CA) généré par les contenus, 76 millions par les événements en direct, 52 millions par les sponsorings, 19 millions par les produits dérivés pour un total de 609 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2015.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.