actu_26150_vignette_alaune

La déconnexion des élites

Au XIXème siècle, nous réduisions la distance. Au XXIème, nous accélérons le temps. Un voyage qui en arrange certains, en dérange d'autres. Laure Belot, journaliste au Monde, nous raconte comment les élites sont restées sur le quai. 304 pages à bord d’un train à grande vitesse.

Ce livre, c’est d’abord l’histoire d’une enquête qui a fait grand bruit, en Décembre 2013 dans Le Monde : « Les élites débordées par le numérique ». Enquête qui s’est naturellement prolongée en réactions, tweets, mails, appels, rencontres, investigations, conférences, interviews… Et cette année en livre. Laure Belot s'intéresse à la position des élites face à la révolution numérique. Et surtout, à leur silence. Une France à deux vitesses, à deux langages, à deux économies. Une France qui peine à se comprendre, mais qui se réinvente. 9 chapitres, 9 secteurs, et des milliards d'acteurs, pour mieux saisir pourquoi il est grand temps que tout le monde monte à bord. Mais attention, contrairement à ce que le titre peut laisser entendre, Laure Belot nous parle avant tout du numérique pour ensuite ouvrir quelques pages sur la déconnexion des élites, et surement pas l’inverse.

 

C’est un fait : les élites ne sont plus les seules à s'exprimer. Avec le développement d'Internet à travers le monde, le contexte est plus ouvert :  "issus de tout bord, les citoyens s'emparent d'Internet pour agir différemment et réinventent la société à leur échelle" (Antonin Léonard, fondateur de OuiShare). En effet, il semblerait qu'aujourd'hui, "ce sont les citoyens qui montrent le chemin aux politiques". Et aux autres. 

 

C’est ce que le livre tente de nous démontrer, en insistant sur l’ensemble des mouvements et projets innovants qui ont vu le jour ces dernières années grâce au numérique, et qui montrent l’exemple à l’ensemble de la société, élites incluses. De sucess stories (Airbnb, Blablacar, change.org, KissKissBankBank etc.) en grandes théories sociétales défendues par des contrepoints d’experts, la journaliste nous rappelle comment se sont transformées nos habitudes. Commerce, éducation, droit, tourisme, emploi, immobilier, automobile, finance, politique… tout le monde y passe et a le droit à son petit chapitre. Jusqu’ici rien de nouveau, mais une belle proposition de panorama de ce nouvel écosystème dans lequel nous évoluons. L’économie collaborative est ici réexpliquée, et surtout, très bien illustrée. À chaque page, Laure B. nous invite à une expérience de lecture complémentaire, qui se passe bien évidemment… en ligne. En faisant référence à de multiples interviews, anecdotes, personnalités, conférences, études… Laure B. propose à ses lecteurs de s’informer, se nourrir et s’inspirer, en allant regarder ce qui se fait ici et ailleurs, ce qui s’est fait hier, ce qui se fait aujourd’hui et ce qui se fera demain. Pour rester au fait d’une société en mouvement, même en France. Une piqûre de rappel aux élites qui semblent "s'être retirées du présent de la société actuelle". Au final, "la déconnexion du monde de la recherche est devenue...un sujet de recherche". Tout va bien. 

 

À lire sans ordre établi. 

 

@CarolineMrtn 

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.