premium 1
premium 1
Un militaire utilisant la technologie

Sous la pression de ses employés, Google renonce à un partenariat avec l’armée

Le 7 juin 2018

Des robots-militaires dotés d’intelligence artificielle, ça fait flipper. Alors que Google s’apprêtait à signer un contrat avec l’armée, les employés se sont révoltés.

Le projet « Maven », mené par Google en collaboration avec l’armée américaine, a pour objectif d’utiliser l’intelligence artificielle pour optimiser les systèmes de repérage des drones militaires. Lorsqu’il est dévoilé par la presse, en mars 2018, les équipes n’ont pas hésité à se mobiliser. Dans une lettre destinée au PDG, elles expriment leurs inquiétudes – en termes d’image, que Google s’associe au business de la guerre n’augure rien de bon - et demandent tout bonnement l’arrêt du projet.

A cette initiative se sont ajoutées une pétition, signée par près de 4 000 employés, et des démissions en signe de protestation.

Diane Greene, directrice du Google Cloud Business, aurait annoncé à ses équipes que l’entreprise se retirait finalement du projet comme le rapporte Gizmodo. Une décision qui a suscité la joie des salariés, à l’instar de Meredith Wittaker, une chercheuse spécialisée en I.A. travaillant chez Google.


Pour les journalistes du New York Times, ce retrait ne signifie pas l’abandon du projet, et l’armée pourrait bien compter sur une autre entreprise de la tech pour récupérer le contrat, qui s’élève à plusieurs millions de dollars. Pour rappel, les collaborations entre le Pentagone et Microsoft ou Amazon n’ont jamais suscité une telle indignation en en interne.


Crédit photo : Getty Images

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.