habillage
premium1
habillage
actu_26993_vignette_alaune

Fenêtre ouverte sur l'énergie solaire

Le 22 juin 2015

Un revêtement de fenêtre pour charger vos ordinateurs de bureau et vos devices: c’est l’invention brevetée de PowerWindows qui transforme la lumière du soleil en électricité et permet ainsi d’économiser de l’énergie.

A l’origine de ce projet, Willem Kesteloo et Ferdinand Grapperhaus, deux anciens étudiants en physique appliquée, à la Delft University of Technology. Diplômés en technique de concentration solaire par luminescence et aidés par leur professeur Erik van der Kolk, ils sont parvenus à créer des revêtements transparents à appliquer sur les fenêtres. Baptisé PowerWindows, ce revêtement convertit la lumière du soleil en électricité tout au long de la journée. Idéal pour fournir de l’énergie à tout un bureau en évitant le gaspillage d’énergie. Ces revêtements luminescents sont positionnés au cœur du double vitrage : ils absorbent une partie de la lumière, celle-ci est ré-émise par rayonnement à infrarouge et « déplacée » sur les rebords de la vitre raccordés à des cellules photovoltaïques qui la transposent alors en électricité.

Dans un premier temps, Willem Kesteloo et Ferdinand Grapperhaus souhaitent équiper de ce revêtement spécial les bâtiments commerciaux : ils ont souvent l’avantage de posséder de grandes surfaces de vitres et, dans ces espaces, l’énergie est principalement utilisée la journée. Des conditions idéales pour la startup qui, si elle a démontré le bon fonctionnement de son invention sur une petite échelle de 5 sur 5 centimètres, en est aujourd’hui à la phase de prototypage. Les deux collaborateurs voudraient créer des panneaux de un mètre sur un mètre : mais en raison du manque de place dans leurs locaux, il faudrait des acteurs qui leur fassent confiance et acceptent de les expérimenter. Des sociétés comme Saint Gobain ou AGC Interplane, par exemple.

PowerWindows est basé aux Pays-Bas. Les internautes peuvent suivre les avancées du projet sur Twitter et Facebook. Willem Kesteloo s’occupe plus précisément de la partie financière, Ferdinand Grapperhaus de l’aspect commercial. Pour la partie recherche et technologie, ils peuvent compter sur le soutien du Dr Erik van der Kolk et de plusieurs étudiants et doctorants. Les deux hommes travaillent chez Oui! Delft, le plus grand incubateur technique de l'Europe. Pour l’instant, ils réussissent à financer leur projet. Une fois des prototypes fonctionnels construits, ils chercheront des investisseurs et des partenaires stratégiques.

« Notre vision c'est l'innovation durable sans compromis. Cela signifie que nous pensons que l'innovation durable fonctionnera et continuera seulement si elle est non-intrusive pour le consommateur et qu'il y a une étude d'opportunité saine », Ferdinand Grapperhaus.

Sylvie le Roy - Le 22 juin 2015
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.