premium 1
premium 1
REMIX COWORKING PARIS

En finir avec le bullshit du coworking

Le 18 oct. 2016

Rencontre avec des puristes du coworking : Hanane El Jamali et Anthony Gutman, cofondateurs de Remix Coworking.

"Espace de coworking". Utilisés à tout bout de champ, ces mots ont tendance à perdre leur sens. S’il y a bien deux personnes décidées à respecter la vocation initiale de cet espace ce sont bien Hanane El Jamali et Anthony Gutman, cofondateurs de Remix Coworking, un des espaces leader du coworking en France.

Souvent limités à un conglomérat de bureaux partagés à la déco cool, de nombreux espaces s’affirmant comme tel ont perdu l’esprit natif qui réside avant tout dans l’humain et l’émulation provoquée par le décloisonnement. Comme l’indique Anthony : « Nous avons un vrai problème. Le coworking est devenu un marché, les grands acteurs historiques y viennent en se disant qu’ils vont rentabiliser leurs surfaces non utilisées en proposant des bureaux, en mettant un canapé, en peignant un mur en vert et en ayant une communication un peu cool ». Une réalité éloignée de la vision puriste des cofondateurs attachés à cultiver le terreau qui fera émerger de nouvelles idées. Pour y arriver, rien de tel que des valeurs stables. « Avec la bienveillance, le décloisonnement est l’une de nos valeurs fondamentales. Nous avons à cœur que les gens qui habituellement ne se parlent pas, se parlent. Nous faisons attention à ce que les membres aient une mentalité décloisonnée, une ouverture à d’autres secteurs et univers », nous raconte Hanane. Pour assurer la mixité des profils, les cofondateurs font attention à conserver un équilibre : 50 % de créatifs/artistes et 50 % d’entrepreneurs.

Remix Coworking compte aujourd’hui 150 membres répartis dans trois espaces parisiens. D’ici à mi-2017, trois nouveaux espaces vont voir le jour, portant ainsi le nombre de Remix Coworkers à 1 000. « Quand nous aurons atteint ce nombre, cette communauté aura un poids sociétal », déclare la cofondatrice. Car Remix Coworking est un symbole du changement de société qui s’opère. Pour Anthony, « il y a une fracture très profonde. Les corporates sont empreints d’une culture du toujours plus, de l’individualisme, de la hiérarchie qui ne convient plus à beaucoup de personnes et cela ne s’arrête pas à une génération. Les gens aiment à se rassurer en disant que c’est la génération Y qui préfère travailler dans un nouveau cadre mais le problème est plus profond. Au Remix Coworking les gens ont de 20 à 70 ans. Ils sont dans le rejet d’un système. La société vit une profonde mutation et le coworking n’en est qu’une facette ».

Mais on n’intègre pas Remix Coworking comme on entre dans un moulin. Il y a quelques caractéristiques à présenter : vision, passion et exigence. Hanane nous explique : « Nous voulons des personnes qui ont conscience de leur place dans le monde, qui portent une passion et qui sont exigeantes vis-à-vis d’elles-mêmes et de leur projet. L’exigence est un état d’esprit global qui permet de créer une dynamique plus forte car cela donne des personnes impliquées. » Et les demandes ne cessent d’affluer puisqu’en 2015, l’espace de coworking avait reçu 1 170 demandes pour 150 places disponibles. Une fois intégrés les membres peuvent compter sur des « superconnecteurs », un métier totalement créé et théorisé par les cofondateurs. Ces personnes veillent à ce que les membres échangent et vivent ensemble dans les meilleures conditions. « On observe des cycles, des dynamiques personnelles et collectives, des différences de niveaux d’implication… C’est un véritable écosystème relationnel », précise Hanane.

Ici, ce n’est pas tant des bureaux que l’on partage, ou pas seulement… mais bien un mode de vie et une vision de la société en pleine mutation. Ce qui n’a donc pas grand-chose à voir avec de la simple gestion de mètres carrés.


Cet article est paru dans le numéro 8 de L'ADN revue. Hanane El Jamali et Anthony Gutman comptent parmi nos 42 superhéros de l'innovation. Pour commander votre exemplaire, cliquez ici.


 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.