premium 1
premium 1 mobile
David Mossaz Big Youth

Big Youth, au service de l’hyperpertinence

Le 16 juin 2017

David Mossaz présente Big Youth, l’agence « full services » digitale du groupe Makheia.

Faster. Bigger. Younger. En suivant sa philosophie, Big Youth met au service du business de ses clients l’analyse de performance, la définition de la stratégie, la construction d’écosystèmes, la production de contenus et le pilotage de campagnes d’activation.

A la tête de l’agence, David Mossaz, qui après un parcours en école de commerce et de communication, s’est intéressé au numérique et à la publicité dès la fin des années 90. « J’ai commencé chez BDDP, pour voir les heures de gloire de la pub. J’ai vu des choses qui m’ont plues, d’autres moins… Comme le côté star system, avec une glorification des créatifs ». Lorsqu’on lui propose une opportunité dans une web agency, qui débutait, il accepte. L’agence de 15 personnes grossit rapidement, et lorsque la bulle internet éclate, l’équipe avait décuplé. « C’est alors que le numérique est entré dans une période de crise, et je suis passé chez l’annonceur. Je m’occupais du digital pour une banque suédoise qui s’implantait en France. Mais j’avais le virus de l’agence, je savais que je monterais la mienne quand j’en aurais l’opportunité ». Big Youth naît ainsi quelques mois plus tard et travaille alors principalement pour le monde de l’entertainment, du cinéma, et du disque.

Les usages bougent extrêmement vite, et rapidement nous avons voulu franchir un cap, monter en valeur. Le digital n’était plus simplement un sujet de communication de site, mais un sujet business.

Le développement du e-commerce, des médias sociaux, ou du mobile font que les clients doivent s’approprier le sujet, qui devient un réel levier d’engagement. « Les dispositifs permettent de générer du retour sur investissement, de façon plus tactique, plus affinitaires que les grosses campagnes de publicité traditionnelles ». L’agence grossit, et devient un acteur à part entière du numérique en France, avec l’idée de penser de nouveaux leviers de business, via des services digitaux en pensant aux objectifs des marques plutôt qu’au livrable final.

David Mossaz définit Big Youth comme une agence « full services ». « Nous ne sommes pas spécialisés. C’est difficile de nous ranger dans une catégorie : le numérique est un terrain de jeu très vaste, qui demande d’avoir des compétences multiples ».

Fin 2013, l’agence rejoint le groupe Makheia. « Sans contenu, le numérique n’est rien ». Le storytelling et le brand font alors partie intégrante des réponses de l’agence. « Ce que raconte un annonceur, comment il engage ses publics, comment il s’exprime sur les différents points de contact… C’est primordial pour réussir ».

Prochaine étape : la personnalisation des messages. « Nous parlons "d’hyperpertinence". Le numérique doit permettre au contenu d’être dynamique, de s’adapter à la personne, au lieu, au moment et au canal. Et cela demande d’être très fort sur la data… Pour être toujours au plus près du consommateur final : c’est l’idée derrière le développement de l’offre DataContent, basée sur un moteur d’intelligence artificielle, qui permet d’individualiser la production de contenus et de les adresser aux bons publics en temps réel.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.