habillage
premium1
Archibald-Abraham

Archibald & Abraham : agilités créatives

Le 31 mars 2017

« Nous avons l’agilité d’une agence digitale et la vision d’une agence conseil ». L’agence grandit et l’assume : rencontre avec Etienne Pugliesi-Conti et Arnaud Bouin.

L’histoire d’Archibald & Abraham commence il y a quelques années à travers la plume d’Arnaud Bouin, qui écrit alors des fictions. « J’avais commencé l’histoire d’un prince qui était accompagné de deux amis : l’un créatif un peu Géo Trouvetou, l’autre plus rigoureux, qui cadrait toute cette fantaisie. Ils s’appelaient Archibald et Abraham… Et grâce à eux, le prince a pu construire son empire ». Les deux piliers de l’histoire reflètent ceux de l’aventure qu’il a créée avec Etienne Pugliesi-Conti : créa et business à ses débuts, production et conseil ensuite, agilité et vision aujourd’hui.

Bienvenue chez Archibald & Abraham, V3.

En 2011, l’agence d’Etienne Pugliesi-Conti et Arnaud Bouin ne fait quasiment que de la production. Photo, vidéo, web… Quand un groupe d’actionnaires entre au capital, le choc des cultures se fait ressentir. « Ils voulaient industrialiser la pub », explique le duo. En 2014, Etienne et Arnaud choisissent de s’en séparer avec la croyance qu’il est possible de faire de la production avec des idées. « On a intégré une dimension conseil qui nous apporte une vraie valeur ajoutée ».

La connaissance technique de la production, des coûts et de la faisabilité des projets alliée aux idées créatives des équipes séduit.

Nous connaissons les limites des sujets, qu’elles soient temporelles ou budgétaires. Nous savons proposer des solutions adaptées.

Et ça fonctionne : la croissance de l’agence est à l’image de la confiance des clients. « Il y a deux ans, nous étions tous les deux. Aujourd’hui, nous sommes plus d’une dizaine ». Le format leur convient, et les activités se diversifient au fil des talents qui les rejoignent. Les budgets se diversifient, les missions aussi : pour André, les équipes gèrent par exemple la création, la rédaction et les réseaux sociaux.

En parallèle des grands annonceurs, Archibald & Abraham accompagne des startups. « On en rencontrait beaucoup à nos débuts. Certaines, qu’on suit depuis leur lancement, ont beaucoup grandi : on peut désormais les aider sur des problématiques de marque ». Pour Etienne et Arnaud, le branding est un pan incontournable de la communication. « Travailler sur les bases d’une marque, les valeurs qu’elle défend… C’est important à tous les stades du développement. Faire un film ou des photos sans propos, sans réfléchir à ce qu’on fait ou ce qu’on raconte, ça n’a pas de sens ». L’objectif est vraiment d’accompagner les marques sur l’ensemble de leurs actions : pas question de livrer un produit sans avoir défini d’objectifs préalables.

Les briefs fermés qui demandent des films sans vraie raison ne nous intéressent pas : nous préférons guider les clients et leur proposer des solutions qui répondent à leurs besoins plutôt que de produire quelque chose qui ne leur servira pas.

Questionner les briefs permet d’affirmer la signature de l’agence : « Agilités créatives ». « Certains veulent séparer digital et créativité. En général, pour ces acteurs-là, création ne rime qu’avec télévision… C’est hyper frustrant : on ne doit pas réserver les "petits" budgets au digital et les gros à la publicité ». Les usages ont changé, et tout le monde ne semble pas l’avoir intégré : si avant nous possédions 2 ou 3 TV par foyer, aujourd’hui il faut compter 6 ou 7 devices mobiles. « L’intérêt du numérique par rapport à la télé, c’est la durée ». S’enfermer dans des formats figés n’est plus d’actualité… et les équipes l’ont bien compris. « On s’autorise une créativité à toutes les strates ». Si Etienne et Arnaud ont deux bateaux, « celui de l’argent qui rentre et celui des projets qui sortent », ils ont conscience que les idées peuvent venir de partout. « Peu importe le métier des gens qui sont chez nous : s’ils sont là, c’est qu’ils sont créatifs ».

Et l’ambition est de le devenir encore plus. « Nous sommes en train de grandir. Et il faut l’assumer : ça passe aussi par le recrutement de gens qui sont meilleurs que nous ! ».

Avis aux intéressés…

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.