habillage mobile
premium 1
premium 1
Beatrice Sutter

Google rend-il bête ET méchant ?

Le 9 mars 2018

"Google rend-il idiot ?" Nicholas Carr posait la question dans le titre d'un article resté fameux. En 2008, l'essayiste américain avait préféré la forme interrogative. Il n'était pas complètement sûr, mais un certain nombre d'indices semblaient concorder. Google le spoliait de ses capacités de concentration et de mémorisation. Son papier, circonspect et documenté, avait soulevé l'ire des geeks ardents qui rêvaient encore d'une toile tissant une bibliothèque universelle, un merveilleux village global. Selon eux, la tech rendait le monde meilleur. Point final.

Onze ans après, à la même question, la réponse est devenue claire, le doute n'est plus permis. Oui, Google, Facebook et consorts nous rendent bêtes, de plus en plus bêtes, et ils sont même extrêmement déterminés à le faire. Tous leurs braquets visent notre "temps de cerveau disponible", et ils sont prêts à siphonner jusqu'à notre dernier neurone pour capter notre attention. A chacun sa méthode, à tous le même but : nous coincer dans leurs interminables newsfeeds, nous faire compter compulsivement des likes ou défiler sans fin leurs videos.  Les barons de la tech ont trouvé la formule. Ils nous dopent à la dope la plus accessible du monde et qui ne leur coûte pas un rond : notre propre dopamine. Ad nauseum.

Sur ce registre, les aveux des repentis de la Silicon ont beaucoup pilonné Facebook (Sean Parker : « Facebook a été conçu pour exploiter la “vulnérabilité” humaine. Nous le savions, et nous l’avons fait consciemment. », Chamath Palihapitiya : « Mes enfants ne sont pas autorisés à utiliser cette merde », Justin Rosenstein : « L'une des raisons pour lesquelles je pense qu'il est particulièrement important pour nous d'en parler maintenant est que nous sommes peut-être la dernière génération à pouvoir nous souvenir de la vie d'avant »...). Mais ils ont parfois négligé YouTube.

L'enquête menée par le développeur Guillaume Chaslot (ex employé Google) et publiée par The Guardian répare cet oubli. On y découvre comment l'algorithme complexe et mutant de la plateforme pousse systématiquement les contenus les plus clivants, les plus violents... et les plus cons. C'est flippant. C'est à lire absolument.

Aujourd'hui, nous pouvons donc répondre à la question : "Google rend-il idiot ET méchant ?"

La réponse est oui, deux fois oui. Et une telle assurance est notre chance. Elle nous permet de passer aux solutions.

Lancé par quelques uns des plus brillants repentis de la tech, The Center for Humane Technology vient de lancer une campagne de sensibilisation. Baptisée "The Truth About Tech", elle est déployée dans 55.000 écoles publiques des États-Unis. En mode open, l'association propose à tous de s'associer à leur démarche. Chacun d'entre nous peut le faire - à titre privé, ou dans le cadre de ses fonctions.

Et on pourrait effectivement se mettre tous ok là-dessus.

Car si on peut ergoter sur la possibilité des dérives malfaisantes d'une intelligence artificielle, on peut être tout à fait certains de celles de la connerie humaine.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.