actu_29098_vignette_alaune

Ben & Jerry’s, des crèmes glacées engagées

Depuis sa création, Ben & Jerry’s et une « entreprise guidée par les valeurs, pas par le business » . Cette volonté des fondateurs s'alimente au quotidien. Témoignage de Btissam El Mantih, responsable de la marque.

Sous l’impulsion de ses fondateurs, Ben & Jerry’s est une marque qui prend la parole et qui se positionne sur des sujets forts. « Nous sommes engagés, mais nous voulons aussi engager les gens » . Dès le départ, l’entreprise de crèmes glacées se construit sur trois piliers : une dimension économique, une dimension produit et une dimension sociale, qui sont toutes les trois au même niveau de priorité. « Ce n’est pas tout de faire les meilleures glaces, il faut aussi pouvoir les faire de la meilleure façon possible » . Le résultat, ce sont des produits labellisés, des œufs de poules élevées en plein air, une aide à la réinsertion sociale… et beaucoup de combats menés. « On ne communique pas nécessairement sur notre activisme, mais la marque a toujours pris parti sur des sujets progressistes, comme le mariage homosexuel. Nous sommes une entreprise qui a un point de vue, quitte à créer la polémique » .

 

En pleine COP21, Ben & Jerry’s reprend la parole sur son sujet de prédilection : le climat. Directement touchée en tant qu’industriel, la marque utilise de nombreux ingrédients qui proviennent des pays du Sud. « Ce sont les premiers pays impactés par le réchauffement climatique, alors que les pays du Nord sont les plus responsables. C’est l’une des pires injustices sociales » . La marque s’est engagée dans une campagne de sensibilisation mondiale en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Australie et aux Etats-Unis : Save Our Swirled (en France, « Quand c’est fondu c’est foutu », qui est un verbatim de l’un des fondateurs). En organisant un partenariat avec Avaaz et d’autres ONG, la marque a donné de la voix à une pétition pour une transition énergétique. « Nous avons mené plusieurs actions pour inciter les gens à la signer, depuis le mois d’avril » . Ainsi, alors que tous les ans Ben & Jerry’s fête son anniversaire à la mi-avril en distribuant des cônes gratuits, les consommateurs étaient cette année invités à signer la pétition en ligne. En été, une grande tournée des festivals a eu lieu. Au niveau des produits, des parfums éphémères ont été lancés. « Nous avons aussi pris la parole en hiver » . Plutôt inhabituel pour une marque qui vend des glaces… Mais quand on sait que la marque a été créée dans le Vermont, soit l’Etat le plus froid des Etats-Unis, on se dit que rien n’est impossible. « Nous n’avions pas d’objectifs de vente, mais un combat à défendre » . Les réseaux sociaux ont été mis à profit pour plus de visibilité. « Nous avons annoncé sur les réseaux la fin de nos glaces au chocolat : si le dérèglement climatique se poursuit, bientôt les ressources en cacao seront épuisées. L’engagement a été énorme » .

 

L’ambition pour les années à venir est de s’engager sur des sujets sociaux à un niveau plus local. « Le climat restera une priorité, mais nous allons aussi nous intéresser à des problématiques particulières par pays » . Toujours avec ce qui fait la particularité de la marque : un côté ludique, décalé et dans la proximité. « Les fondateurs avaient l’habitude de s’adresser directement aux consommateurs dans leurs publicités ! Je ne sais pas s’il y a beaucoup de marques qui font cela… »

La stratégie sociale est la même dans tous les pays. « Nous avons toujours su garder le même ton, la même cohérence, le même engagement qu’au moment de la création » . Les équipes travaillent ensemble à travers les pays : ça aide à rester proche des origines… « C’est une entreprise guidée par les valeurs, pas par le business » . 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.